Disney+ : Stéphane Richard demande un report du lancement pour préserver les réseaux

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Le Figaro
Orange stéphane richard

le PDG d'Orange s'inquiète d'une saturation des réseaux si la plate-forme de streaming vidéo Disney+ était lancée le 24 mars comme prévu.

C'est en principe la semaine prochaine que sera lancé le service de streaming vidéo Disney+ qui viendra se confronter aux Netflix, Amazon et autres gros acteurs déjà présents sur ce segment.

Si la nouvelle semble être heureuse pour les personnes confinées chez elles du fait de l'épidémie de coronavirus, le PDG d'Orange Stéphane Richard s'inquiète d'une possible saturation des réseaux et appelle à un report de ce lancement.

L'effet de curiosité et les nombreuses nouveautés alléchantes risquent d'engorger les réseaux alors que les éditeurs des plates-formes en sont à réduire les débits ou la qualité de diffusion des contenus pour ne pas trop containdre les millions de salariés en télétravail et les élèves et étudiants devant continuer leur scolarité en ligne.

disney+

Tout en assurant que les réseaux sont solides, le patron d'Orange rappelle qu'il faut néanmoins réaliser des ajustements réguliers dans un contexte où tous les usages sont en très forte augmentation, fixes comme mobiles.

Au Figaro, il souligne que le lancement de Disney+ aux Etats-Unis a généré des dizaines de millions de connexions, sans possibilité de contrôle par les opérateurs puisqu'il s'agit d'un service OTT (Over The Top).

Stéphane Richard en appelle aux autorités et au régulateur pour reporter de quelques semaines le lancement du service de Disney, par ailleurs déjà reporté en Inde.

Il demande à son tour à la population d'observer une certaine responsabilité numérique collective et de se refréner un peu dans les usages, par exemple par l'utilisation de la ligne fixe plutôt que mobile afin de laisser les antennes pour les appels mais aussi en se donnant des priorités (télétravail et scolarité > streaming vidéo) et en s'organisant pour télécharger les gros fichiers plutôt de nuit. Message déjà entendu par Netflix qui a annoncé hier soir brider ses débits pour 30 jours au profit du télétravail.

Les télécoms, services d'intérêt vital

Il en profite aussi pour rappeler que les télécoms font partie des services d'intérêt vital et que tout doit être fait pour protéger les techniciens et salariés permettant de maintenir les connexions et les interventions sur le territoire. Des masques ne seraient donc pas de refus, avis aux ministères concernés !

Stéphane Richard indique également vouloir ouvrir certaines boutiques Orange ponctuellement pendant quelques jours dans des agglomérations de petite ou moyenne taille pour répondre aux besoins.

Orange travaille aussi avec l'Inserm pour fournir des données de localisation (anonymisées) et tenter d'aider les épidémiologistes à modéliser la propagation du virus, tout en invitant la CNIL à adapter le cadre de ces récoltes de données dans une situation exceptionnelle.

A noter que Stéphane Richard, comme toute l'équipe dirigeante d'Orange, observe les consignes de confinement et travaille depuis son domicile, tout en restant en contact étroit avec les présidents d'Orange sur les autres marchés européens.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2094606
Je suis pas expert réseau, mais je vois pas trop le problème en fait, les gens regarderons Disney+ a la place de Netflix ou prime video, l'important c'est juste qu'il n'y ait pas de gap entre un flux Netflix et un flux Disney, et puis Disney ne laissera probablement pas passer cette chance de vendre des abonnement a tour de bras, et un pic de connexion risque surtout de faire planter les serveurs de Disney, a eux de voir si c'est un risque acceptable ou non.
Le #2094611
Adarion29 a écrit :

Je suis pas expert réseau, mais je vois pas trop le problème en fait, les gens regarderons Disney+ a la place de Netflix ou prime video, l'important c'est juste qu'il n'y ait pas de gap entre un flux Netflix et un flux Disney, et puis Disney ne laissera probablement pas passer cette chance de vendre des abonnement a tour de bras, et un pic de connexion risque surtout de faire planter les serveurs de Disney, a eux de voir si c'est un risque acceptable ou non.


C'est à Disney de juger si c'est acceptable ou non ? Je connais la réponse alors.
Le #2094619
Adarion29 a écrit :

Je suis pas expert réseau, mais je vois pas trop le problème en fait, les gens regarderons Disney+ a la place de Netflix ou prime video, l'important c'est juste qu'il n'y ait pas de gap entre un flux Netflix et un flux Disney, et puis Disney ne laissera probablement pas passer cette chance de vendre des abonnement a tour de bras, et un pic de connexion risque surtout de faire planter les serveurs de Disney, a eux de voir si c'est un risque acceptable ou non.


Sauf si celui qui s'abonne à Disney+ n'était abonné chez aucun autre.
Là cela ajoutera du trafic.
C'est ce que veut éviter Stéphane Richard.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme