Google affirme avoir atteint la suprématie quantique

Le par  |  15 commentaire(s) Source : Financial Times
Google Bristlecone

Selon une publication diffusée brièvement, Google aurait atteint la suprématie quantique, à savoir la résolution d'un problème via un système quantique tout en étant insoluble avec l'informatique traditionnelle.

L'an dernier, le géant Google dévoilait son projet Bristlecone de puce pour ordinateur quantique combinant 72 qubits qui devait l'amener à la suprématie quantique. Ce dernier correspond à la création d'un système quantique ne pouvant plus être simulé par l'informatique traditionnelle pour résoudre des problèmes particuliers.

La suprématie quantique doit pouvoir être obtenue à partir d'ordinateurs quantiques d'environ 50 qubits (dont disposent déjà certaines entreprises) mais seulement si le taux d'erreur est suffisamment bas pour obtenir des résultats valides.

Google-logo

C'est sur ce point que se focalisent les travaux des chercheurs...et qu'a peut-être résolu Google en affirmant que sa puce expérimentale a permis un calcul spécifique en 3 minutes et 20 secondes quand il aurait fallu 10 000 ans à Summit, le supercalculateur le plus puissant au monde, pour faire de même.

"A notre connaissance, cette expérience représente le premier calcul  ne pouvant être exclusivement réalisé qu'avec un processeur quantique", indiquent les auteurs de l'article apparu brièvement sur le portail de la NASA avant d'être retiré, rapporte le Financial Times.

Les ordinateurs quantiques ne remplaceront pas avant longtemps les ordinateurs traditionnels mais ils peuvent se montrer d'une redoutable efficacité dans certains types de calculs complexes qui intéressent aussi bien la recherche que l'industrie ou l'armée.

L'étape de la suprématie quantique est un point de départ (et il reste à voir si les affirmations de Google sont confirmées) mais elle constitue un point d'inflexion important puisqu'il ouvre la voie à des traitements impossibles à réaliser en informatique traditionnelle et/ou qui demanderaient un temps beaucoup trop long pour être exploitables.

La parution de cet article intervient alors que IBM a annoncé la mise en service d'un système quantique de 53 qubits pour les chercheurs et l'industrie, dans le cadre d'un groupe d'ordinateurs quantiques accessibles à distance pour mener des expérimentations.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #2078745
Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste
Le #2078746
GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


On ne sait pas qu'elle était le problème...
Je partirais sur une hypothèse qui me parait la plus simple, ce serait du déchiffrage, casser un code, ou un calcule du genre factorisé (c'est plus simple de verifié un résultat que de le calculer).
Le #2078749
Je me souviens du temps où il fallait attendre un bon dix minutes la première fois qu'on lancait un simulateur de vol (dont le nom m'échappe), le temps qu'il génère des cartes aléatoires avec des fractales pour créer les paysages.
Ça doit faire 25 ans de ça.
Maintenant, c'est tout à fait banal, et avant, c'était simplement impossible et demandait des mois d'ouvrages à des artistes.
Le #2078753
GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


Il existe de nombreux problèmes dont la solution est difficile à trouver, mais facile à vérifier. Par exemple, trouver les facteurs premiers de 9786387983 est difficile (en tout cas, pour un humain). Mais si je vous dit que c'est 98327 * 99529, il vous est facile de vérifier que c'est bien le cas.
Ce genre d'asymétrie entre la résolution et la vérification d'un problème est à la base de toute la cryptographie asymétrique qui est utilisée partout sur Internet, notamment dans le protocole HTTPS. Or, il existe des algorithmes quantiques capables de factoriser très rapidement des grands nombres. Donc si Google a bien atteint la suprématie quantique, il va falloir rapidement reconstruire toute la sécurité sur Internet. De même, ils pourraient peut-être casser la cryptographie des bitcoins. La transition vers le monde quantique risque d'être bien rude !
Par ailleurs, les ordinateurs quantiques ne seront jamais des remplacements des ordinateurs classiques, car ils ne sont rapides que pour certains algorithmes. C'est un peu comme les cartes graphiques d'un ordinateur: elles vont très vite, mais uniquement pour certains calculs particuliers. Donc on peut imaginer qu'un jour vous aurez un ordinateur classique mais équipé d'une carte quantique. Certains programmes pourront exploiter la carte quantique pour certains calculs.
Allez j'arrête ! La Science, c'est comme la confiture: moins on en a, plus on l'étale.
Le #2078754
etaleur a écrit :

GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


Il existe de nombreux problèmes dont la solution est difficile à trouver, mais facile à vérifier. Par exemple, trouver les facteurs premiers de 9786387983 est difficile (en tout cas, pour un humain). Mais si je vous dit que c'est 98327 * 99529, il vous est facile de vérifier que c'est bien le cas.
Ce genre d'asymétrie entre la résolution et la vérification d'un problème est à la base de toute la cryptographie asymétrique qui est utilisée partout sur Internet, notamment dans le protocole HTTPS. Or, il existe des algorithmes quantiques capables de factoriser très rapidement des grands nombres. Donc si Google a bien atteint la suprématie quantique, il va falloir rapidement reconstruire toute la sécurité sur Internet. De même, ils pourraient peut-être casser la cryptographie des bitcoins. La transition vers le monde quantique risque d'être bien rude !
Par ailleurs, les ordinateurs quantiques ne seront jamais des remplacements des ordinateurs classiques, car ils ne sont rapides que pour certains algorithmes. C'est un peu comme les cartes graphiques d'un ordinateur: elles vont très vite, mais uniquement pour certains calculs particuliers. Donc on peut imaginer qu'un jour vous aurez un ordinateur classique mais équipé d'une carte quantique. Certains programmes pourront exploiter la carte quantique pour certains calculs.
Allez j'arrête ! La Science, c'est comme la confiture: moins on en a, plus on l'étale.


Très intéressant commentaire, mais c'était pas plutôt "La culture c'est comme la confiture..." ?
Le #2078755
GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


C'est simple. Google a exécuté un programme censé résoudre la question ultime sur le sens de la vie.

La réponse fut 42.
Le #2078758
GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


La réponse a ta question est Chuck Norris si le photon part à gauche et 42 si il part à droite. C'est pas si compliqué
Le #2078761
etaleur a écrit :

GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


Il existe de nombreux problèmes dont la solution est difficile à trouver, mais facile à vérifier. Par exemple, trouver les facteurs premiers de 9786387983 est difficile (en tout cas, pour un humain). Mais si je vous dit que c'est 98327 * 99529, il vous est facile de vérifier que c'est bien le cas.
Ce genre d'asymétrie entre la résolution et la vérification d'un problème est à la base de toute la cryptographie asymétrique qui est utilisée partout sur Internet, notamment dans le protocole HTTPS. Or, il existe des algorithmes quantiques capables de factoriser très rapidement des grands nombres. Donc si Google a bien atteint la suprématie quantique, il va falloir rapidement reconstruire toute la sécurité sur Internet. De même, ils pourraient peut-être casser la cryptographie des bitcoins. La transition vers le monde quantique risque d'être bien rude !
Par ailleurs, les ordinateurs quantiques ne seront jamais des remplacements des ordinateurs classiques, car ils ne sont rapides que pour certains algorithmes. C'est un peu comme les cartes graphiques d'un ordinateur: elles vont très vite, mais uniquement pour certains calculs particuliers. Donc on peut imaginer qu'un jour vous aurez un ordinateur classique mais équipé d'une carte quantique. Certains programmes pourront exploiter la carte quantique pour certains calculs.
Allez j'arrête ! La Science, c'est comme la confiture: moins on en a, plus on l'étale.


Pour la carte dans un PC faut voir, sachant qu'il faut maintenir les particules proche du zéro absolu, ça me paraît difficilement envisageable a moyen terme.
Le #2078765
etaleur a écrit :

GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


Il existe de nombreux problèmes dont la solution est difficile à trouver, mais facile à vérifier. Par exemple, trouver les facteurs premiers de 9786387983 est difficile (en tout cas, pour un humain). Mais si je vous dit que c'est 98327 * 99529, il vous est facile de vérifier que c'est bien le cas.
Ce genre d'asymétrie entre la résolution et la vérification d'un problème est à la base de toute la cryptographie asymétrique qui est utilisée partout sur Internet, notamment dans le protocole HTTPS. Or, il existe des algorithmes quantiques capables de factoriser très rapidement des grands nombres. Donc si Google a bien atteint la suprématie quantique, il va falloir rapidement reconstruire toute la sécurité sur Internet. De même, ils pourraient peut-être casser la cryptographie des bitcoins. La transition vers le monde quantique risque d'être bien rude !
Par ailleurs, les ordinateurs quantiques ne seront jamais des remplacements des ordinateurs classiques, car ils ne sont rapides que pour certains algorithmes. C'est un peu comme les cartes graphiques d'un ordinateur: elles vont très vite, mais uniquement pour certains calculs particuliers. Donc on peut imaginer qu'un jour vous aurez un ordinateur classique mais équipé d'une carte quantique. Certains programmes pourront exploiter la carte quantique pour certains calculs.
Allez j'arrête ! La Science, c'est comme la confiture: moins on en a, plus on l'étale.


Un ami de mon fiston travaille justement à cette problématique : Trouver des méthodes de chiffrement capable de résister à un cassage quantique.
Il prépare un doctorat à Paris VI et m'a dit que la chose était vraiment prise au sérieux.
Le #2078766
Illuminati a écrit :

GGpog a écrit :

Une question me taraude. Vu qu'il faudrait 10 000 ans au plus gros super calculateur pour résoudre ce fameux problème et donc quelques 100aine de milliers pour un être humain, comment savent-ils que le résultat est bon ? Je demande juste


C'est simple. Google a exécuté un programme censé résoudre la question ultime sur le sens de la vie.

La réponse fut 42.


Ils ont crée Deep Thought
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
Anonyme