La R=c3=a9union=2c essais de coucher de soleil

Le
Thierry Houx
Je reprends actuellement mes photos de la Réunion, et notamment mes
essais de coucher de soleil.
Toutes photos faites sur la plage de l'Hermitage, boitier Lumix GX9 +
Leica 12-60:

Baignade sous les derniers rayons du soleil:
https://framapic.org/ZTFPznVHMLNE/tJxjxBPjWsXQ.jpg
https://framapic.org/Zsh7SCECczuM/Ld2hJG64fr7a.jpg

Soirée barbecue sur la plage, pendant que certains s'échinent à cuire,
d'autres flânent:
https://framapic.org/gZMj8iaPl2X8/2VPNjw4EVRp8.jpg

  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 11 / 13
Trier par : date / pertinence
Stephane Legras-Decussy
Le #26525769
Le 12/09/2019 13:24, Alf92 a écrit :
Stephane Legras-Decussy :
Le 11/09/2019 10:05, Alf92 a écrit :

le calibrage d'un écran est un truc de psychopathe.
même dans le milieu de l'édition ils s'en foutent de plus en plus.
donc pour un simple particulier amateur...

encore une preuve cet aprem, on va acheter un truc jaune fluo à
Decatlhon.... on sort dehors... c'était vert fluo en fait.

#giletjaune #SLD #déception


:-D... c'était un antivol vélo... gaine de chaine en tissu jaune fluo...
Thierry Houx
Le #26525770
Le 12/09/2019 à 13:23, Stephane Legras-Decussy a écrit :
Le 12/09/2019 06:22, Thierry Houx a écrit :
Lumière du jour pour le papier, c'est le meilleur arbitre.

elle est très différente entre le plein soleil et la pluie.


On est bien d'accord, le temps pluvieux n'est pas à considérer.
Stephane Legras-Decussy
Le #26525808
Le 12/09/2019 14:14, Thierry Houx a écrit :
Le 12/09/2019 à 13:23, Stephane Legras-Decussy a écrit :
Le 12/09/2019 06:22, Thierry Houx a écrit :
Lumière du jour pour le papier, c'est le meilleur arbitre.

elle est très différente entre le plein soleil et la pluie.


On est bien d'accord, le temps pluvieux n'est pas à considérer.


alors la sonde devrait tenir compte des coord GPS pour savoir s'il faut
privilégier une T° ou une autre :-)
parce ce que regarder ses photos au soleil à Brest, tu peux attendre...
Stephane Legras-Decussy
Le #26525811
Le 12/09/2019 23:18, René a écrit :
Tu sembles vraiment ignorer à quoi sert l'étalonnage et les contrôles de
la chaîne de travail. Ce n'est pas seul assis sur le bol de WC publiques
qu'il est approprié de juger des couleurs.
Les hottes à éclairage contrôlé servent à "comparer" entre eux un original,
une épreuve, un objet, une impression test ou finale afin de s'assurer que
les couleurs des 2 objets vus sous le même éclairage soient aussi identique
que possible. Tu peux t'en bricoler une pour un rien. Il existe des hottes
à 5000 K, à 6400 k et aussi modifiable.
Sur une presse plus ancienne il faudra aussi comparer à plusieurs reprises
en cours de tirage pour assurer le maintiens précis de couleurs. Sur les
presses modernes des capteurs à la sortie lisent en continu les patches
échantillons en bordure de la feuille et corrigent et maintiennent
l'encrage pour chaque couleur.


oui j'ai bien compris... traiter scientifiquement toute la chaine
alors que ça va finir dans .... un cerveau et des yeux qui voient
ce qu'ils ont envie de voir.
c'est exactement comme reproduire un concert en SACD 24bit machin
truc.... on est dans l'idiohilie appliquée à la photo.
J'ai le livre "Whitin The Stone" de Bill Athinson.
Ce livre montre des photos de bois pétrifié du désert américain.
http://www.billatkinson.com/Pages/SpecialOffers.html
Son auteur est : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Atkinson_(informaticien)
Pour obtenir une reproduction aussi exacte que possible des couleurs des
pierres polis il a du se rendre au Japon et développer des encres spéciales
avec les services de la compagnie VanFu.


... et donc pour avoir les vraies couleurs du bois, il faut lire le
livre au soleil ? par temps gris ? avec une lampe halogène ?
Alf92
Le #26525813
Stephane Legras-Decussy :
Le 12/09/2019 23:18, René a écrit :
Tu sembles vraiment ignorer à quoi sert l'étalonnage et les contrôles de
la chaîne de travail. Ce n'est pas seul assis sur le bol de WC publiques
qu'il est approprié de juger des couleurs.
Les hottes à éclairage contrôlé servent à "comparer" entre eux un original,
une épreuve, un objet, une impression test ou finale afin de s'assurer que
les couleurs des 2 objets vus sous le même éclairage soient aussi identique
que possible. Tu peux t'en bricoler une pour un rien. Il existe des hottes
à 5000 K, à 6400 k et aussi modifiable.
Sur une presse plus ancienne il faudra aussi comparer à plusieurs reprises
en cours de tirage pour assurer le maintiens précis de couleurs. Sur les
presses modernes des capteurs à la sortie lisent en continu les patches
échantillons en bordure de la feuille et corrigent et maintiennent
l'encrage pour chaque couleur.

oui j'ai bien compris... traiter scientifiquement toute la chaine
alors que ça va finir dans .... un cerveau et des yeux qui voient
ce qu'ils ont envie de voir.
c'est exactement comme reproduire un concert en SACD 24bit machin
truc.... on est dans l'idiohilie appliquée à la photo.
J'ai le livre "Whitin The Stone" de Bill Athinson.
Ce livre montre des photos de bois pétrifié du désert américain.
http://www.billatkinson.com/Pages/SpecialOffers.html
Son auteur est : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Atkinson_(informaticien)
Pour obtenir une reproduction aussi exacte que possible des couleurs des
pierres polis il a du se rendre au Japon et développer des encres spéciales
avec les services de la compagnie VanFu.

... et donc pour avoir les vraies couleurs du bois, il faut lire le
livre au soleil ? par temps gris ? avec une lampe halogène ?

+1
l'étalonage permet juste d'éviter les trop fortes dérives tout au long
de la chaine de production.
le maillon faible reste le plus souvent l'imprimeur qui 9 fois sur 10
est incompétent. j'exagère à peine.
René
Le #26525814
Le jeudi 12 septembre 2019 18:47:47 UTC-4, Stephane Legras-Decussy a é crit :
Le 12/09/2019 23:18, René a écrit :
Tu sembles vraiment ignorer à quoi sert l'étalonnage et les c ontrôles de
la chaîne de travail. Ce n'est pas seul assis sur le bol de WC pub liques
qu'il est approprié de juger des couleurs.
Les hottes à éclairage contrôlé servent à "com parer" entre eux un original,
une épreuve, un objet, une impression test ou finale afin de s'ass urer que
les couleurs des 2 objets vus sous le même éclairage soient a ussi identique
que possible. Tu peux t'en bricoler une pour un rien. Il existe des hot tes
à 5000 K, à 6400 k et aussi modifiable.
Sur une presse plus ancienne il faudra aussi comparer à plusieurs reprises
en cours de tirage pour assurer le maintiens précis de couleurs. S ur les
presses modernes des capteurs à la sortie lisent en continu les pa tches
échantillons en bordure de la feuille et corrigent et maintiennent
l'encrage pour chaque couleur.

oui j'ai bien compris... traiter scientifiquement toute la chaine
alors que ça va finir dans .... un cerveau et des yeux qui voient
ce qu'ils ont envie de voir.
c'est exactement comme reproduire un concert en SACD 24bit machin
truc.... on est dans l'idiohilie appliquée à la photo.
J'ai le livre "Whitin The Stone" de Bill Athinson.
Ce livre montre des photos de bois pétrifié du désert am éricain.
http://www.billatkinson.com/Pages/SpecialOffers.html
Son auteur est : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Atkinson_(informati cien)
Pour obtenir une reproduction aussi exacte que possible des couleurs de s
pierres polis il a du se rendre au Japon et développer des encres spéciales
avec les services de la compagnie VanFu.

... et donc pour avoir les vraies couleurs du bois, il faut lire le
livre au soleil ? par temps gris ? avec une lampe halogène ?

Remarque d'ado qui veut absolument ne rien comprendre mais avoir raison.
Le morceau de bois a la couleur qu'il a sous l'éclairage choisi.
Si le livre est bien imprimé il aura aussi la couleur du morceau de
bois sous le même choix d'éclairage.
René
René
Le #26525815
Le jeudi 12 septembre 2019 19:39:45 UTC-4, Alf92 a écrit :
Stephane Legras-Decussy :
Le 12/09/2019 23:18, René a écrit :

Tu sembles vraiment ignorer à quoi sert l'étalonnage et les contrôles de
la chaîne de travail. Ce n'est pas seul assis sur le bol de WC pu bliques
qu'il est approprié de juger des couleurs.
Les hottes à éclairage contrôlé servent à "co mparer" entre eux un original,
une épreuve, un objet, une impression test ou finale afin de s'as surer que
les couleurs des 2 objets vus sous le même éclairage soient aussi identique
que possible. Tu peux t'en bricoler une pour un rien. Il existe des ho ttes
à 5000 K, à 6400 k et aussi modifiable.
Sur une presse plus ancienne il faudra aussi comparer à plusieurs reprises
en cours de tirage pour assurer le maintiens précis de couleurs. Sur les
presses modernes des capteurs à la sortie lisent en continu les p atches
échantillons en bordure de la feuille et corrigent et maintiennen t
l'encrage pour chaque couleur.

oui j'ai bien compris... traiter scientifiquement toute la chaine
alors que ça va finir dans .... un cerveau et des yeux qui voient
ce qu'ils ont envie de voir.
c'est exactement comme reproduire un concert en SACD 24bit machin
truc.... on est dans l'idiohilie appliquée à la photo.
J'ai le livre "Whitin The Stone" de Bill Athinson.
Ce livre montre des photos de bois pétrifié du désert a méricain.
http://www.billatkinson.com/Pages/SpecialOffers.html
Son auteur est : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Atkinson_(informat icien)
Pour obtenir une reproduction aussi exacte que possible des couleurs d es
pierres polis il a du se rendre au Japon et développer des encres spéciales
avec les services de la compagnie VanFu.

... et donc pour avoir les vraies couleurs du bois, il faut lire le
livre au soleil ? par temps gris ? avec une lampe halogène ?

+1
l'étalonage permet juste d'éviter les trop fortes dérives tout au long
de la chaine de production.
le maillon faible reste le plus souvent l'imprimeur qui 9 fois sur 10
est incompétent. j'exagère à peine.

Même s'il est vrai que beaucoup d'imprimeurs sont incompétents; d ans la vie,
lorsqu'il y a un problème, il est toujours utile de trouver un respons able
autre que soit même. C'est pourquoi un bon imprimeur est capable de
démontrer que son travail est bien fait et que si tu es insatisfait
c'est ton fichier qui en est la cause, ie: toi.
René
jdd
Le #26525819
Le 13/09/2019 à 01:39, Alf92 a écrit :
le maillon faible reste le plus souvent l'imprimeur qui 9 fois sur 10
est incompétent. j'exagère à peine.


ou le papier, et quid de la dérive des couleurs imprimées avec le temps?
voir les soucis de Benoit (dont le livre n'est semble-t-il toujours pas
prêt :-()
jdd
--
http://dodin.org
jdd
Le #26525818
Le 13/09/2019 à 04:58, René a écrit :
Si le livre est bien imprimé il aura aussi la couleur du morceau de
bois sous le même choix d'éclairage.

ça je n'en crois rien, les variations de couleur de l'original n'ayant
rien à voir avec celui du papier, les pigments n'ont rien à voir non plus...
jdd
--
http://dodin.org
René
Le #26525821
Le vendredi 13 septembre 2019 02:32:32 UTC-4, jdd a écrit :
Le 13/09/2019 à 01:39, Alf92 a écrit :
le maillon faible reste le plus souvent l'imprimeur qui 9 fois sur 10
est incompétent. j'exagère à peine.

ou le papier, et quid de la dérive des couleurs imprimées avec le temps?
voir les soucis de Benoit (dont le livre n'est semble-t-il toujours pas
prêt :-()


Quels arguments solides. Le papier et les couleurs qui vieillissent.
C'est peut-être aussi ta vue qui change avec le temps.
Il n'a jamais été question du changement avec le temps, je pensai s que
tous étaient au courant de cela et qu'il était donc compris que j e parlais du moment de l'impression. Fausse impression semble-t-il.
En ce qui concerne "le bois" il faut remarquer que Atkinson a photographi é
non pas du "bois" mais des "roches" qui viennent de la pétrification d u bois
il y a des millions d'années. Donc pour le vieillissement des couleurs avec
le temps il sera difficile de vérifier du vivant de n'importe qui.
Pour Benoit j'en suis désolé, mais il semble manquer un peu d'exp érience.
Mais comme je ne connais pas les imprimeurs outre atlantique il m'est
difficile de commenter.
René
Poster une réponse
Anonyme