Au jardin, pas de surprise.

Le
Ta liberte tu la mendies, pauvre acteur.
Trop zoomer c'est tricher :

Lien direct
http://www.image-heberg.fr/files/1525347267538338825.png

2 MB (jeu de) seulement, j'ai recadré.

Bonne lumière sauf que le sujet est dans l'ombre (iso 250).
L'image est plus belle mais moins nette sur une tv.


Petite surprise, mais pas d'ours -(


PS : un bateau ? à la mer ?
--

  • Partager ce contenu :
Vos réponses Page 2 / 11
Trier par : date / pertinence
St=c3=a9phane Legras-Decussy
Le #26473819
On 04/05/2018 00:02, Alf92 wrote:
jdd :
Le 03/05/2018 à 21:33, Benoit a écrit :
Bref, ça vole pas haut. Ça approche la nullité par valeur négative.

quand on visite un musée d'art moderne, on se pose souvent la question.
Certains artistes ont surtout l'art de se vendre

faut pas lutter dans un musée d'art moderne, faut se laisser porter.
c'est souvent très plaisant, léger...
https://www.cjoint.com/doc/18_05/HEdwbIZKtgw_IMG-20180429-121048699.jpg


au risque d'être chiant, l'art moderne démarre avec les impressionistes
et s'arrète en 1970...
St=c3=a9phane Legras-Decussy
Le #26473818
On 04/05/2018 00:06, Alf92 wrote:
avis non partagé.
perso je suis insensible à Soulage, en revanche ma compagne à les poils
qui se hérissent devant ses oeuvres. c'est bien qu'il y a un truc...


2m2 de contre-plaqué et un pot de peinture noire laque, tu le fais
toi-même et les poils se hérisseront encore.
c'est bien simple, c'est comme Cesar, c'est impossible d'expertiser un
vrai d'un faux. Tout est dit.
GhostRaider
Le #26473837
Le 04/05/2018 à 00:02, Alf92 a écrit :
jdd :
Le 03/05/2018 à 21:33, Benoit a écrit :
Bref, ça vole pas haut. Ça approche la nullité par valeur négative.

quand on visite un musée d'art moderne, on se pose souvent la question.
Certains artistes ont surtout l'art de se vendre

faut pas lutter dans un musée d'art moderne, faut se laisser porter.
c'est souvent très plaisant, léger...
https://www.cjoint.com/doc/18_05/HEdwbIZKtgw_IMG-20180429-121048699.jpg


On voit bien la démarche à 3 kilomètres: la femme-robot du 23ème siècle.
Cette "artiste", Orlan, qui se fait charcuter au nom de l'"Art" est
utile dans la mesure où elle montre l'aberration d'une démarche
excessive, qui ne doit plus rien à la création mais tout au dérangement
mental.
GhostRaider
Le #26473836
Le 04/05/2018 à 00:01, Stéphane Legras-Decussy a écrit :
On 03/05/2018 21:33, Benoit wrote:
Ta remarque me fais penser à un groupe dans un musée devant un Picasso :
- Mon p'tit fils qui a quatre ans fait pareil.
- Mais ma p'tite fille qu'a six ans elle fait mieux !
- [Rire collégial]

c'est débile, un Picasso c'est très technique... en revanche devant un
Soulage c'est clair qu'ils ont raison.

Picasso était un dessinateur de très grand talent.
Soulages, comme Buren, a trouvé une voie et l'explore jusqu'à l'indigestion.
GhostRaider
Le #26473835
Le 04/05/2018 à 00:16, Stéphane Legras-Decussy a écrit :
On 04/05/2018 00:06, Alf92 wrote:
avis non partagé.
perso je suis insensible à Soulage, en revanche ma compagne à les poils
qui se hérissent devant ses oeuvres. c'est bien qu'il y a un truc...

2m2 de contre-plaqué et un pot de peinture noire laque, tu le fais
toi-même et les poils se hérisseront encore.
c'est bien simple, c'est comme Cesar, c'est impossible d'expertiser un
vrai d'un faux. Tout est dit.

Tout est Art.
jdd
Le #26473840
Le 04/05/2018 à 08:56, GhostRaider a écrit :
excessive, qui ne doit plus rien à la création mais tout au dérangement
mental.

y a-t-il une différence?
jdd
--
http://dodin.org
GhostRaider
Le #26473839
Le 04/05/2018 à 09:01, jdd a écrit :
Le 04/05/2018 à 08:56, GhostRaider a écrit :
excessive, qui ne doit plus rien à la création mais tout au
dérangement mental.

y a-t-il une différence?

De degré, oui, quand même.
benoit
Le #26473846
GhostRaider
Le 04/05/2018 à 00:01, Stéphane Legras-Decussy a écrit :
On 03/05/2018 21:33, Benoit wrote:
Ta remarque me fais penser à un groupe dans un musée devant un Picasso :
- Mon p'tit fils qui a quatre ans fait pareil.
- Mais ma p'tite fille qu'a six ans elle fait mieux !
- [Rire collégial]



c'est débile, un Picasso c'est très technique... en revanche devant un
Soulage c'est clair qu'ils ont raison.

Picasso était un dessinateur de très grand talent.
Soulages, comme Buren, a trouvé une voie et l'explore jusqu'à l'indigestion.

Et Yves Klein ? Il a su faire du monochrome de chez monochrome, mais pas
que ça.
Quand à Soulages et Buren, si je suis ton raisonnement, Georges Rousse
ne vaut pas tripette ; comme tous ces artistes qui ont conservé un
« style » à travers toutes leurs ½uvres (Turner, Zao Wou-Ki, Francis
Bacon...) et je ne parle pas de Bernd et Hilla Becher.
On peut aller très loin comme ça.

--
Pense à l'étiquette qu'une fois les vendanges faites.
GhostRaider
Le #26473844
Le 04/05/2018 à 10:49, Benoit a écrit :
GhostRaider
Le 04/05/2018 à 00:01, Stéphane Legras-Decussy a écrit :
On 03/05/2018 21:33, Benoit wrote:
Ta remarque me fais penser à un groupe dans un musée devant un Picasso :
- Mon p'tit fils qui a quatre ans fait pareil.
- Mais ma p'tite fille qu'a six ans elle fait mieux !
- [Rire collégial]


c'est débile, un Picasso c'est très technique... en revanche devant un
Soulage c'est clair qu'ils ont raison.

Picasso était un dessinateur de très grand talent.
Soulages, comme Buren, a trouvé une voie et l'explore jusqu'à l'indigestion.

Et Yves Klein ? Il a su faire du monochrome de chez monochrome, mais pas
que ça.

Certes, je ne l'ai pas cité et une oeuvre n'est pas tout l'artiste.
Quand à Soulages et Buren, si je suis ton raisonnement, Georges Rousse
ne vaut pas tripette ; comme tous ces artistes qui ont conservé un
« style » à travers toutes leurs ½uvres (Turner, Zao Wou-Ki, Francis
Bacon...) et je ne parle pas de Bernd et Hilla Becher.
On peut aller très loin comme ça.

Je ne parle pas de *style*, par exemple Bacon, reconnaissable en une
fraction de seconde, mais de *sujet* tellement dépouillé, tellement
réduit (les rayures, les colonnes), tellement vide finalement et répété
à l'infini que j'ai peine à y voir une quelconque création.
benoit
Le #26473851
GhostRaider
Le 04/05/2018 à 10:49, Benoit a écrit :
GhostRaider
Le 04/05/2018 à 00:01, Stéphane Legras-Decussy a écrit :
On 03/05/2018 21:33, Benoit wrote:
Ta remarque me fais penser à un groupe dans un musée devant un

Picasso :
- Mon p'tit fils qui a quatre ans fait pareil.
- Mais ma p'tite fille qu'a six ans elle fait mieux !
- [Rire collégial]



c'est débile, un Picasso c'est très technique... en revanche devant un
Soulage c'est clair qu'ils ont raison.

Picasso était un dessinateur de très grand talent. Soulages, comme
Buren, a trouvé une voie et l'explore jusqu'à l'indigestion.

Et Yves Klein ? Il a su faire du monochrome de chez monochrome, mais pas
que ça.

Certes, je ne l'ai pas cité et une oeuvre n'est pas tout l'artiste.
Quand à Soulages et Buren, si je suis ton raisonnement, Georges Rousse
ne vaut pas tripette ; comme tous ces artistes qui ont conservé un
« style » à travers toutes leurs ½uvres (Turner, Zao Wou-Ki, Francis
Bacon...) et je ne parle pas de Bernd et Hilla Becher.
On peut aller très loin comme ça.

Je ne parle pas de *style*, par exemple Bacon, reconnaissable en une
fraction de seconde, mais de *sujet* tellement dépouillé, tellement
réduit (les rayures, les colonnes), tellement vide finalement et répété
à l'infini que j'ai peine à y voir une quelconque création.

Je comprends ton raisonnement objectif, mais l'art, pour moi, est
subjectif. Tu rentres dedans ou tu ne rentres pas. Buren c'est, à titre
personnel, de l'architecture (qui est aussi un art) avec des répétitions
de lignes noires et blanches, des plaques transparentes colorées... Je
n'aime pas. Frank Gehry par contre oui, plus que oui.
Pourquoi ? Je n'en avais aucune idée, mais, en en parlant, je me rends
compte que l'un d'eux est très linéaire, circulaire, alors que le second
joue avec des courbes plus sophistiquées.
Quant à Soulages, je ne peux rien dire. C'est en en voyant plusieurs
qu'il soit possible que je « rentre dedans ». Comme Zao Wou-Ki : aucun
intérêt jusqu'à une ½uvre, lors d'une exposition, une seule ½uvre. Pour
ce genre de travail il faut souvent en voir beaucoup pour découvrir.
En tout cas, la multiplicité des ½uvres à un seul moment est décisif. Un
critère qui fonctionne dans les deux sens. Dali et Andy Warhol sont un
parfait exemple : lors d'une expo, tous les deux m'ont fatigué, ils ont
perdu tout l'intérêt que je portais en eux. Les nénuphars de Monet non,
Gilbert et Georges non, Pierre et Gilles non plus...
--
Pense à l'étiquette qu'une fois les vendanges faites.
Poster une réponse
Anonyme