Canonical rejoint la Linux Foundation

Le par  |  4 commentaire(s)
Linux_Foundation

Le sponsor commercial de la distribution GNU/Linux Ubuntu rejoint à son tour les rangs de la Linux Foundation.

Linux_FoundationCréée en janvier 2007, la Linux Foundation est un consortium à but non lucratif dont l'une des missions est d'accélérer l'adoption des systèmes d'exploitation à base de Linux dans tous les secteurs de l'informatique. Née de la fusion entre l'OSDL (Open Source Development Labs) et le FSG (Free Standards Group), la Linux Foundation regroupe plusieurs membres parmi lesquels Adobe, AMD, Dell, Google, IBM, Intel, Novell, Oracle, Red Hat, Sun Microsystems...

Récemment, ce consortium a reçu l'appui d'un spécialiste de la virtualisation avec VMWare. Le mois d'août aura été propice aux ralliements puisque dimanche c'est Canonical qui a officiellement rejoint les rangs de la Linux Foundation.

canonical_logoVoilà qui paraît somme toute logique. Evidemment, Canonical est le sponsor commercial de l'une des distributions Linux les plus populaires du moment, mais surtout la société ne cache pas son intention de pousser sa distribution phare vers l'entreprise. Ajoutez à cela un partenariat avec IBM pour proposer une alternative aux solutions de Microsoft, et l'on comprend pourquoi la Linux Foundation est enthousiaste à l'idée d'accueillir son nouveau membre.

Pour Canonical, ce sera en tout cas l'occasion de faire taire certaines critiques lui reprochant son manque de participation dans les standards, le développement en amont et notamment au niveau du noyau Linux. On se souviendra par ailleurs que Mark Shuttleworth avait plaidé la cause d'une plus grande implication dans la remontée de bugs affectant Ubuntu et les corrections inhérentes jusqu'en amont, pour en faire profiter l'ensemble de la chaîne du logiciel libre.

La Linux Foundation qui emploie le créateur du noyau Linux, Linus Torvalds, et mène l'initiative Linux Standard Base (LSB) pour standardiser et définir la structure de la plate-forme Linux, approche désormais la cinquantaine de membres. Des distinctions entre ces derniers avec certains élevés au rang de membre Platinum, Gold, Silver, ou Affilié ne participant pas au financement. Pour un membre Platinum (HP, IBM, Oracle, Novell...) qui siège au conseil d'administration, la cotisation annuelle est de 500 000 dollars. Pour un membre Gold  (AMD, Cisco, Google...) cette cotisation est de 100 000 dollars, alors que pour un membre Silver  comme Canonical et VMWare, elle varie de 5 000 à 20 000 dollars.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #301691
"Mark Shuttleworth avait plaidé la cause d'une plus grande implication dans la remontée de bugs affectant Ubuntu"

Une implication de qui ? des bugs affectant Ubuntu ? ... seulement Ubuntu ? ... détectés oui sur Ubuntu, mais rapportés dans un contexte qui dépasse la distrib.

"Pour Canonical, ce sera en tout cas l'occasion de faire taire certaines critiques lui reprochant son manque de participation dans les standards"

Bon, colporter les rumeurs sans en connaitre les auteurs, ce n'est pas très fair-play. Si ces quelques phrases ne sont pas du flinguage en règle, ça m'en a tout l'air.

Ce serait cool d'élever (un peu) le débat SIOUPLAIT
Le #301851
Je ne suis pas un expert. Pour les standard, je ne sais pas mais il ne me semble quand même que Canonical n'est pas aussi impliqué, techniquement parlant, que Red Hat ou Novell au niveau de Linux. La participation au développement du noyau ou des librairies les plus importantes n'est vraiment pas la même.

La source : une étude d'avril de la Linux Foundation justement ( https://www.linuxfoundation.org/publications/linuxkerneldevelopment.php ) section Who is Sponsoring the Work. Canonical n'apparaît pas. Parmi les autres éditeurs : Mandriva à 0,4%, Novell à 8,9%, Red Hat à 11,2% ...

Après Canonical a certainement beaucoup fait dans la relative démocratisation du bureau linux. Sa participation non technique est plus difficilement mesurable
Le #302831
Les ressources humaines et financières sont également loin d'être les mêmes. Novell, c'est 4100 employés et 932 millions de chiffre d'affaire. Red Hat, c'est 2200 employés et 400 millions de dollars de chiffre d'affaire... tandis que Canonical c'est seulement 130 employés et un chiffre d'affaire toujours inconnu, mais qui doit être ridicule en comparaison des deux autres, qui ont une réelle activité entreprise.

À partir de là, il est normal que Canonical ne contribue pas autant en amont.
Le #302971
Tu as raison, ce n'était pas très juste de les comparer.
Cela dit, Mandriva aussi compte moins de 150 employés (en 2006 en tout cas) et bien qu'en phase difficile depuis quelque temps, elle apparaît tout de même - certes marginalement - dans le classement.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]