A la découverte du sticker NFC Bluetooth Twinlinx

Le par  |  3 commentaire(s)
Le futur marché des services mobiles NFC est prometteur, tous les acteurs vous le diront, de même que les analystes, encore que la crise économique mondiale pourrait les amener à revoir leurs estimations. Les scénarios possibles de services sont innombrables, la technologie n'est pas vraiment onéreuse et les protocoles de communication, pour assurer des transactions, par exemple, commencent à être au point.

Certes, il reste du travail à réaliser en matière de standardisation pour être certain de l'interopérabilité des matériels, mais il existe déjà suffisamment d'accords pour lancer une première phase de déploiement simple.


Quand tout le monde s'attend
La situation est plus complexe concernant les fournisseurs de services et les fabricants de terminaux. Chacun se renvoie la balle, estimant que tant que l'autre n'aura pas atteint une certaine masse critique, il est inutile d'aller trop vite. Et au milieu, les opérateurs mobiles arbitrent le match, étant bien conscients que rien ne pourra se faire sans eux.

GSMA logoIls poussent d'ailleurs à faire de la carte SIM le passage obligé de la gestion des services et transactions liés à la technologie NFC. La GSMA ( GSM Association ), qui représente des centaines d'opérateurs, appelle déjà les fabricants à intégrer le protocole SWP dans les mobiles dès 2009, ce qui assurera l'interface entre carte SIM et module NFC, leur permettant de gérer à loisir l'accès aux services NFC.

La sécurisation des applications bancaires dans la carte SIM a déjà fait l'objet de démonstrations lors du salon Cartes & IDentification au début du mois de novembre 2008, tandis que les cartes SIM incluant directement un module NFC sont déjà à l'étude chez le britannique BlueSky Positioning.


Et si on commençait avant l'heure ?
Ce round d'observation entre fournisseurs de services et fabricants de matériel pourrait durer, selon les analystes, jusqu'en 2010, voire 2012 pour les plus pessimistes. Mais certains imaginent déjà des solutions pour raccourcir ce délai.

Twinlinx logoParmi elles, on trouve une jeune start-up française, Twinlinx, dont le président, Jacek Kowalski n'est autre que le fondateur et l'ancien dirigeant de la société Inside Contactless, très suivie par plusieurs fonds d'investissement stratégiques

M. Kowalski a décidé en 2006 de créer une nouvelle société pour développer un concept, du nom de MyMax, qui pourrait résoudre en partie le problème de disponibilité des mobiles NFC et de commencer à déployer des services NFC depuis n'importe quel téléphone portable.

Nous avons pu rencontrer des intervenants de Twinlinx lors du salon Cartes & IDentifications, qui ont bien voulu nous en dire plus sur ce concept intéressant à plus d'un titre.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #374981
Ca fait rêver, un pas de plus vers la convergence. Le jour où on pourra sortir de chez soit juste avec son portable, qui fera téléphone, clé de voiture, clé de chez soi, porte feuille, et pourquoi pas permis de conduire...
Enfin faudra pas tomber en rade de batterie par contre
Le #598681
Merci pour cet article très complet. Mais je ne suis pas sûr que le sticker horrible collé sur un téléphone mobile à 400 euros soit très apprécié.
Le #598721
Il ne s'agissait là que de prototypes et les représentants de la société promettaient déjà de réduire les dimensions et l'épaisseur du dispositif.

A noter qu'au salon MWC 2010, on pouvait voir beaucoup de propositions autour du NFC mais toujours peu de terminaux compatibles.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]