Test : HTC One Mini 2

Le par  |  1 commentaire(s)

Penchons-nous maintenant sur l’aspect connectivité.

Côté connectivité cellulaire, le HTC One Mini 2 supporte la 3G (jusqu’au HSPA+ à 42 Mb/s) sur les bandes 850/900/1900/2100 MHz, le GSM également sur 4 bandes (850/900/1800/1900 MHz) ainsi que la 4G LTE de catégorie 4 (pour des débits théoriques pouvant atteindre 150 Mb/s en download et 40 Mb/s en upload) sur les bandes 3 (1800), 7 (2600), 8 (900) et 20 (800).

En France, la bande des 1800 MHz utilisée pour la 2G a droit à un refarming 4G LTE auprès de certains opérateurs mobiles français (Bouygues Telecom alors que Free Mobile devrait également en bénéficier).
Les bandes 800 MHz (les fameuses fréquences en or) et 2600 MHz sont les bandes qui ont été vendues aux enchères en 2011 aux 4 opérateurs mobiles français (Orange, SFR, Free Mobile et Bouygues Telecom).

Pas de support de la 4G LTE sur la bande des 700 MHz (fréquences idéales pour une utilisation urbaine grâce à des longueurs d’onde relativement élevées) pour le HTC One Mini 2, bande initialement dédiée à la TNT mais visée par Free Mobile.

Le HTC One est donc paré pour toutes les offres mobiles 4G LTE proposées (actuellement et dans le futur) dans l'Hexagone.

Lors des appels téléphoniques, la qualité sonore est au rendez-vous tout comme l’accroche réseau aussi bonne qu’avec le One M8.

Côté Wifi, contrairement au One M8, le One Mini 2 supporte le 802.11a/b/g/n (le n sur les fréquences 2.4 et 5 GHz) mais pas le Wifi ac.

Le smartphone supporte en revanche le NFC, connectivité qui peut-être utilisée pour différentes applications : lecture (et écriture) de tags, connexion avec des périphériques pour initier l’appairage Bluetooth. De nombreux casques audio (Zik de Parrot par exemple) et autres enceintes Bluetooth (Playup de Nokia par exemple) tirent ainsi profit du NFC. C’est également le cas de la montre connectée SmartWatch 2 de Sony. Nous l'avons également connecté en Bluetooth aux écouteurs Plantronics BackBeat Go 2 ainsi qu'à la montre Bluetooth Pebble (lire notre test de la Pebble).

Contrairement aux Galaxy Note 8.0, LG G2, Galaxy Note 3, Galaxy S4, Galaxy S5 et HTC One Mini 2, l’émetteur infra-rouge disparaît du One Mini 2.

Le HTC One supporte également le DLNA, l'USB OTG (On-The-Go) et le Bluetooth 4.0 (dont le profil Bluetooth Low Energy).

A noter également le support du codec AptX. Pour rappel, s’il effectue bien une compression, ce codec est dit peu « destructeur » (car il exploite notamment 350 kb/s de bande passante, soit quasiment le maximum en pratique que le Bluetooth permet) et assure une qualité sonore proche du CD (pour peu que vous disposiez de fichiers non compressés sans pertes de type WAV ou FLAC). Toutefois, ce codec propriétaire de la société CSR nécessite que la source (smartphone, tablette…) le supporte également, ce qui est donc le cas du HTC One M8 qu'on pourra associer à une enceinte Bluetooth Nokia JBL Playup (lire notre test du Nokia JBL Playup) ou encore Studio 5 de NudeAudio (lire notre test du Studio 5 de NudeAudio).

Un port microUSB (2.0 et non 3.0) est présent mais ne supporte pas le MHL (qui permet de connecter en filaire le terminal à un port HDMI).

Le Miracast est aussi de la partie. nous avons pu le tester via le boîtier PTV-3000 de Netgear mais également directement sur un HDTV supportant le Miracast (Samsung UE55H8500).

Nous avons également réussi à faire fonctionner le capteur Thermodo (lire notre test du Thermodo) sur le HTC One M8 en le connectant à la prise jack 3.5mm.

HTC_One_Mini_2_Thermodo_c HTC_One_Mini_2_Thermodo_b 

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1910275
Un concurrent sérieux du Honor 7
Mais dans les deux cas, la qualité est au bout ....
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]