Comment contourner la censure sur internet ?

Le
Joe Cool
Bonjour,

Je voudrais savoir si il existe un moyen pour un webmestre d'éviter
de se faire embêter par les lois ridicules sur la webcensure. Par
exemple, est-ce qu'on a le droit de citer un propos illégal (sic) :
Monsieur Machin-Bidule a écrit : « Tous les noirs méritent la mort ! »
comme cela se ferait dans les minutes d'un procès en diffamation ?
Peut-on considérer un intervenant dans un forum comme « locataire » d'un
morceau du site dans la mesure ou il est nommément autorisé à éditer ses
propres messages ? Dans quelles circonstances un texte est-il
condamnable ou non par le pouvoir en place ?

Si j'écris : « Voici la parole de Homère : tuons tous les juifs ! »,
ce n'est qu'une citation, elle n'engage ni celui qui la rapporte, ni
celui qui la diffuse en tant que citation. En fait, on dit juste que
untel à dit telle chose, et rien d'autre. C'est la seule affirmation
recevable.

--
Joe Cool
Vos réponses Page 1 / 8
Trier par : date / pertinence
Ariel DAHAN
Le #14052931
"Joe Cool" 44980e46$0$12316$
Bonjour,

Je voudrais savoir si il existe un moyen pour un webmestre d'éviter
de se faire embêter par les lois ridicules sur la webcensure. Par
exemple, est-ce qu'on a le droit de citer un propos illégal (sic) :
Monsieur Machin-Bidule a écrit : « Tous les noirs méritent la mort ! »
comme cela se ferait dans les minutes d'un procès en diffamation ?
Peut-on considérer un intervenant dans un forum comme « locataire » d'un
morceau du site dans la mesure ou il est nommément autorisé à éditer ses
propres messages ? Dans quelles circonstances un texte est-il
condamnable ou non par le pouvoir en place ?

Si j'écris : « Voici la parole de Homère : tuons tous les juifs ! »,
ce n'est qu'une citation, elle n'engage ni celui qui la rapporte, ni
celui qui la diffuse en tant que citation. En fait, on dit juste que
untel à dit telle chose, et rien d'autre. C'est la seule affirmation
recevable.



La diffamation, mon ami, retient non seulement le propos, mais également le
contexte.

D'autre part, pour vos citations, encore faudrait-il qu'elles soient
exactes. A défaut, vous tombez à nouveau dans la diffamation. S'agissant
d'Homère, j'ai des doutes, pour ne pas dire plus.

En revanche, vous avez toute liberté pour écrire un roman. Du moment que
vous indiquez clairement que vous faites une oeuvre de fiction.
Joe Cool
Le #14052921
Ariel DAHAN a écrit :
La diffamation, mon ami, retient non seulement le propos, mais également le
contexte.



Si le contexte est une citation, il ne doit pas y avoir de problème, non ?

D'autre part, pour vos citations, encore faudrait-il qu'elles soient
exactes. A défaut, vous tombez à nouveau dans la diffamation. S'agissant
d'Homère, j'ai des doutes, pour ne pas dire plus.



Signer Homère serait un bon anti-facho, intéressant... Si j'avais écrit
« Voici la parole de Joe Cool : tuons tous les juifs ! », vu que je ne
désire pas porter plainte contre moi-même, qu'est-ce que je risque ?
Est-ce qu'un tiers peut se porter partie civile ?

En revanche, vous avez toute liberté pour écrire un roman. Du moment que
vous indiquez clairement que vous faites une oeuvre de fiction.



C'est l'histoire de John Van Shryboeek, l'homme qui dit « Les arabes
sont tous des enculés. »

Je voudrais être sûr que ça passe sur le plan juridique. Peut-être qu'un
juge peut décider unilatéralement que c'est de la mauvaise foi. Les
textes sont si obscures.

--
Joe Cool
Serge
Le #14052911
"Joe Cool" 44982620$0$9028$
Ariel DAHAN a écrit :
La diffamation, mon ami, retient non seulement le propos, mais
également le
contexte.



Si le contexte est une citation, il ne doit pas y avoir de problème,
non ?

D'autre part, pour vos citations, encore faudrait-il qu'elles soient
exactes. A défaut, vous tombez à nouveau dans la diffamation.
S'agissant
d'Homère, j'ai des doutes, pour ne pas dire plus.



Signer Homère serait un bon anti-facho, intéressant... Si j'avais
écrit
« Voici la parole de Joe Cool : tuons tous les juifs ! », vu que je ne
désire pas porter plainte contre moi-même, qu'est-ce que je risque ?
Est-ce qu'un tiers peut se porter partie civile ?



Une association anti raciste ou une association juive par exemple !

Sans même compter le "incitation à la haine raciale" réprimé en France !

Serge
medieval
Le #14052901
"Joe Cool" 44982620$0$9028$
Ariel DAHAN a écrit :
La diffamation, mon ami, retient non seulement le propos, mais
également le
contexte.

Si le contexte est une citation, il ne doit pas y avoir de problème,
non ?

D'autre part, pour vos citations, encore faudrait-il qu'elles soient
exactes. A défaut, vous tombez à nouveau dans la diffamation.
S'agissant
d'Homère, j'ai des doutes, pour ne pas dire plus.

Signer Homère serait un bon anti-facho, intéressant... Si j'avais
écrit
« Voici la parole de Joe Cool : tuons tous les juifs ! », vu que je


ne
désire pas porter plainte contre moi-même, qu'est-ce que je risque ?
Est-ce qu'un tiers peut se porter partie civile ?



Une association anti raciste ou une association juive par exemple !

Sans même compter le "incitation à la haine raciale" réprimé en France
!

Serge
jfb
Le #14052891
vous ne ferez croire à personne que vous n'avez pas d'arrière pensée...
:-?
JCB
Le #14052861
Joe Cool wrote:
Bonjour,



-/-

Vous voulez monter un site revisioniste ?
Joe Cool
Le #14052791
Serge a écrit :
Joe Cool a écrit :
Signer Homère serait un bon anti-facho, intéressant... Si j'avais écrit
« Voici la parole de Joe Cool : tuons tous les juifs ! », vu que je ne
désire pas porter plainte contre moi-même, qu'est-ce que je risque ?
Est-ce qu'un tiers peut se porter partie civile ?



Une association anti raciste ou une association juive par exemple !

Sans même compter le "incitation à la haine raciale" réprimé en France !



Il peuvent porter plainte, ils peuvent toujours porter plainte, mais
ont-ils une chance de gagner ? En diffamation, il y a des tournures de
phrases qui évitent la vindicte des hargneux. Qu'en est-il sur
l'internet français, le royaume de la libre censure ?

--
Joe Cool
Joe Cool
Le #14052781
Est-ce qu'on peut considérer un site comme une zone privée, dans
laquelle on inviterait des amis, et que lire le site serait comme
écouter une conversation par une fenêtre ouverte ?

Si un tiers veut venir chez moi y écouter des insultes, c'est son
problème, tout comme l'accès à des données protégées mais non sécurisées
(i.e. lisibles en clair) est répréhensible : on n'a pas le droit de
franchir le pas d'une porte, même si elle est ouverte.

--
Joe Cool
Serge
Le #14052771
"Joe Cool" 44991a6a$0$31654$
Est-ce qu'on peut considérer un site comme une zone privée, dans
laquelle on inviterait des amis, et que lire le site serait comme
écouter une conversation par une fenêtre ouverte ?



Est-ce un accès restraint par mot de passe et uniquement sur invitation
?

Sinon, même avec mot de passe, mais ouvert à qui le demande il s'agit
d'un site public donc soumis aux lois du pays, en l'occurrence la
France...

Serge
Serge
Le #14052761
"Joe Cool" 44991919$0$12372$
Serge a écrit :
Joe Cool a écrit :
Signer Homère serait un bon anti-facho, intéressant... Si j'avais
écrit
« Voici la parole de Joe Cool : tuons tous les juifs ! », vu que je
ne
désire pas porter plainte contre moi-même, qu'est-ce que je risque ?
Est-ce qu'un tiers peut se porter partie civile ?



Une association anti raciste ou une association juive par exemple !

Sans même compter le "incitation à la haine raciale" réprimé en
France !



Il peuvent porter plainte, ils peuvent toujours porter plainte, mais
ont-ils une chance de gagner ? En diffamation, il y a des tournures de
phrases qui évitent la vindicte des hargneux. Qu'en est-il sur
l'internet français, le royaume de la libre censure ?




Je répondais à la tournure de phrase employée dans ton interrogation, à
savoir :
"Voici la parole de Joe Cool : tuons tous les juifs !"

A ce titre tu peux être poursuivi comme :
1) Auteur
2) Avoir mis ces paroles en ligne
3) Éventuellement hébergeur

Mais que cherches tu à faire exactement ?

Serge
Publicité
Poster une réponse
Anonyme