Menaces ?

Le
oliviers
Bonsoir,

Mon fils (mineur) a percuté une voiture avec son scooter. Le constat
amiable a été établi, et transmis à mon assurance.
100% de torts pour mon fils, ce que nous ne contestons absolument pas.
Seulement, depuis quelques jours, le conducteur adverse téléphone
plusieurs fois par jour à mon fils. Dernier coup de téléphone cet AM
"J'en suis pour 400 euros de ma poche à cause de toi, tu vas payer
sinon je te retrouverai"

J'ai appelé ce monsieur (22 ans d'après le constat amiable), et lui ai
expliqué que j'avais l'accusé de réception de déclaration de sinistre
de mon assurance, que mon fils était en tort, et qu'il allait être
remboursé, voire même qu'il n'aurait rien à débourser. Ce à quoi il n'a
rien répondu et a raccroché.

Que puis-je faire ? Plainte à la police ? Mon fils a peur

Merci d'avance pour vos conseils

Olivier
Vos réponses Page 5 / 11
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
MichellePadovani
Le #24832092
"©"
oliviers
oliviers a utilisé son clavier pour écrire :
Bonsoir,

Mon fils (mineur) a percuté une voiture avec son scooter. Le constat
amiable > a été établi, et transmis à mon assurance.
100% de torts pour mon fils, ce que nous ne contestons absolument pas.
Seulement, depuis quelques jours, le conducteur adverse téléphone
plusieurs > fois par jour à mon fils. Dernier coup de téléphone cet AM
"J'en suis pour > 400 euros de ma poche à cause de toi, tu vas payer
sinon je te retrouverai"

J'ai appelé ce monsieur (22 ans d'après le constat amiable), et lui ai >
expliqué que j'avais l'accusé de réception de déclaration de sinistre de
mon > assurance, que mon fils était en tort, et qu'il allait être
remboursé, voire > même qu'il n'aurait rien à débourser. Ce à quoi il
n'a rien répondu et a > raccroché.

Que puis-je faire ? Plainte à la police ? Mon fils a peur...

Merci d'avance pour vos conseils

Olivier



Bonjour,

J'ai lu avec intérêt toutes vos remarques.
Il y a un fait nouveau : j'ai reçu ce matin un courrier de mon assureur
qui me dit qu'au vu du constat à l'amiable, les torts étaient partagés à
50/100. Ceci explique peut-être cela.

Précision : les nom, prénom, adresse, téléphone, n° de permis, assurance
et n° de police de la partie adverse sont mentionnés sur le constat. Il
s'avère que le n° qui appelle mon fils est celui qui figure sur le
constat !

Olivier




Je suppose que vous avez voulu écrire 50/50.

Qu'il assume sa part de responsabilité. Y compris s'il ne sait pas remplir
un constat correctement.

N'hésitez pas à vous rendre au commissariat si les menaces perdurent...




Ils n'ont pas à perdurer puisque l'assureur déclare l'accident aux tords
partagés.
On n'est pas à BAB EL oued.
--
Olivier Miakinen
Le #24832172
Le 02/10/2012 17:32, MichellePadovani m'a répondu :



Vous alléguez des supputations infondées



Euh... C'était Christian ou toi qui écrivais « sans doute un jeune qui
aura emprunté la voiture de son père », puis « vous n'avez pas vécu de
genre de situation » ? Dans le genre supputations infondées ce n'était
pas mal, je trouve.



Vous avez bien compris !



Il me semblait bien, oui.

Je ne suis pas sûr en revanche que tu aies compris que je me
moquais à propos de la confusion entre « différent/différend »
mais ce n'était qu'une pique bien innocente.

Cordialement,
--
Olivier Miakinen



qui ouvre son esprit à la charge du vent.



P.-S. :
Cordialement,
--
Olivier Miakinen
MichellePadovani
Le #24832252



"oliviers" 506b05e5$0$2365$
© avait prétendu :
oliviers
oliviers a utilisé son clavier pour écrire :
Bonsoir,

Mon fils (mineur) a percuté une voiture avec son scooter. Le constat
amiable > a été établi, et transmis à mon assurance.
100% de torts pour mon fils, ce que nous ne contestons absolument pas.
Seulement, depuis quelques jours, le conducteur adverse téléphone
plusieurs > fois par jour à mon fils. Dernier coup de téléphone cet AM
"J'en suis pour > 400 euros de ma poche à cause de toi, tu vas payer
sinon je te retrouverai"

J'ai appelé ce monsieur (22 ans d'après le constat amiable), et lui ai
>
expliqué que j'avais l'accusé de réception de déclaration de sinistre
de
mon > assurance, que mon fils était en tort, et qu'il allait être
remboursé, voire > même qu'il n'aurait rien à débourser. Ce à quoi il
n'a rien répondu et a > raccroché.

Que puis-je faire ? Plainte à la police ? Mon fils a peur...

Merci d'avance pour vos conseils

Olivier



Bonjour,

J'ai lu avec intérêt toutes vos remarques.
Il y a un fait nouveau : j'ai reçu ce matin un courrier de mon assureur
qui me dit qu'au vu du constat à l'amiable, les torts étaient partagés à
50/100. Ceci explique peut-être cela.

Précision : les nom, prénom, adresse, téléphone, n° de permis, assurance
et n° de police de la partie adverse sont mentionnés sur le constat. Il
s'avère que le n° qui appelle mon fils est celui qui figure sur le
constat !

Olivier




Je suppose que vous avez voulu écrire 50/50.

Qu'il assume sa part de responsabilité. Y compris s'il ne sait pas
remplir
un constat correctement.
N'hésitez pas à vous rendre au commissariat si les menaces perdurent...



J'ai téléphoné à mon assureur
Mon fils dépasse par la gauche un véhicule qui au même moment tourne à
gauche.
Quand on dépasse on doit s'assurer que le véhicule ne tourne pas à gauche
Mais quand on veut tourner à gauche on s'assure dans son rétro extérieur
gauche qu'aucun véhicule n'est en train de dépasser, y compris un deux
roues.
D'où le 50/50




Bonsoir Olivier,

Je pense que les récriminations du conducteur adverse étaient probablement
motivées parce qu'il ignorait la décision de l'assureur aux tords partagés,
et que vous teniez le raisonnement de bonne foi, selon lequel les tords
étaient pour le conducteur adverse.
Maintenant que les prises de responsabilités réciproques sont établies
clairement il va être simple de clore le différent de cet accident de
circulation.
Je vous le souhaite, car c'est toujours des soucis ce genre de différent.
Cordiales salutations,

Michelle PADOVANI.


MichellePadovani
Le #24832242
"Cl.Massé" 506b0ad1$0$1692$
"MichellePadovani" news:506af4e6$0$18054$

"Christian Navis" news: 506aec3a$0$1973$
MichellePadovani a présenté l'énoncé suivant :

Vous ignorez totalement qui il peut être, sans doute un jeune qui aura
fait une connerie en empruntant sans autorisation la voiture de son
père.
Vous n'avez probablement jamais vécu ce genre de situation, face à ce
genre de garçon, cela ce voit.



Ici, nous sommes sur un forum de droit.
Pas dans un atelier d'écriture de romans.



encore moins face à son juge.
Vous alléguez des supputations infondées, car vous ne disposez d'aucune
preuve probantes pour étayer le genre d'argument que vous développez.



Bon, arrête ton char. La loi et les tribunaux, c'est fait pour ça. Tu
fais une connerie, t'es condamné, action-réaction, sinon c'est le bordel,
point.




On parle de Olivier et vos supputations sont infondées :
--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.

oliviers
Le #24832222
MichellePadovani a présenté l'énoncé suivant :



"oliviers" 506b05e5$0$2365$
© avait prétendu :
oliviers
oliviers a utilisé son clavier pour écrire :
Bonsoir,

Mon fils (mineur) a percuté une voiture avec son scooter. Le constat
amiable > a été établi, et transmis à mon assurance.
100% de torts pour mon fils, ce que nous ne contestons absolument pas.
Seulement, depuis quelques jours, le conducteur adverse téléphone
plusieurs > fois par jour à mon fils. Dernier coup de téléphone cet AM
"J'en suis pour > 400 euros de ma poche à cause de toi, tu vas payer
sinon je te retrouverai"

J'ai appelé ce monsieur (22 ans d'après le constat amiable), et lui ai
>
expliqué que j'avais l'accusé de réception de déclaration de sinistre de
mon > assurance, que mon fils était en tort, et qu'il allait être
remboursé, voire > même qu'il n'aurait rien à débourser. Ce à quoi il
n'a rien répondu et a > raccroché.

Que puis-je faire ? Plainte à la police ? Mon fils a peur...

Merci d'avance pour vos conseils

Olivier



Bonjour,

J'ai lu avec intérêt toutes vos remarques.
Il y a un fait nouveau : j'ai reçu ce matin un courrier de mon assureur
qui me dit qu'au vu du constat à l'amiable, les torts étaient partagés à
50/100. Ceci explique peut-être cela.

Précision : les nom, prénom, adresse, téléphone, n° de permis, assurance
et n° de police de la partie adverse sont mentionnés sur le constat. Il
s'avère que le n° qui appelle mon fils est celui qui figure sur le
constat !

Olivier




Je suppose que vous avez voulu écrire 50/50.

Qu'il assume sa part de responsabilité. Y compris s'il ne sait pas remplir
un constat correctement.
N'hésitez pas à vous rendre au commissariat si les menaces perdurent...



J'ai téléphoné à mon assureur
Mon fils dépasse par la gauche un véhicule qui au même moment tourne à
gauche.
Quand on dépasse on doit s'assurer que le véhicule ne tourne pas à gauche
Mais quand on veut tourner à gauche on s'assure dans son rétro extérieur
gauche qu'aucun véhicule n'est en train de dépasser, y compris un deux
roues.
D'où le 50/50




Bonsoir Olivier,

Je pense que les récriminations du conducteur adverse étaient probablement
motivées parce qu'il ignorait la décision de l'assureur aux tords partagés,
et que vous teniez le raisonnement de bonne foi, selon lequel les tords
étaient pour le conducteur adverse.
Maintenant que les prises de responsabilités réciproques sont établies
clairement il va être simple de clore le différent de cet accident de
circulation.
Je vous le souhaite, car c'est toujours des soucis ce genre de différent.
Cordiales salutations,

Michelle PADOVANI.







Au contraire, je disais dans mon premier fil "100% de torts pour mon
fils, ce que nous ne contestons absolument pas."

Je pense que c'est cette décision de partager les responsabilités qui a
mis le conducteur adverse dans une situation telle qu'il se sent obligé
de nous réclamer 400 euros !
Roland Garcia
Le #24832212
Le 02/10/2012 18:27, MichellePadovani a écrit :

..... je suis assurée que votre différent



http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/differend/


--
Roland Garcia
Cl.Massé
Le #24832292
"MichellePadovani" news:506b15fb$0$18083$

J'ai l'habitude de ne jamais prendre une décision sans connaître l'ensemble
des pièces d'un différent,



(sic)

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
MichellePadovani
Le #24832342
"Cl.Massé" 506b0ad0$0$1692$
"MichellePadovani" news:506aeab0$0$18072$

"Christian Navis" news: 506ae256$0$1864$
MichellePadovani avait soumis l'idée :

C'est bien toutes ces lois, mais avez-vous pensé à une éventuelle
situation qui pourrait s'aggraver avec une confrontation des parties et
la divulgation des identités ?



Si procédure pénale il y a, celle-ci sera publique (sauf affaires
de moeurs mais ce n'est pas le cas) et le nom des protagonistes sera
forcément connu.



ET?

Êtes-vous assuré que le jeune garçon ne risque pas d'être agressé ?



Coups et blessures avec préméditation ?



Par un tiers et sans témoignage ? Est-ce jamais arrivé ?
Le mauvais coucheur agraverait son cas !



Face à son juge bien trop conscient de donner une grande chance à ce
pauvre jeune garçon ?

Ceci étant, ne rien faire contre un énergumène qui profère
des menaces réitérées, c'est lui donner un sentiment d'impunité



C'est d'une autre façon qu'il faille traiter l'affaire.

risquant de renforcer sa détermination et l'inciter à passer à
des actes plus graves.



Vous ignorez totalement qui il peut être, sans doute un jeune qui aura
fait une connerie en empruntant sans autorisation la voiture de son père.
Vous n'avez probablement jamais vécu ce genre de situation, face à ce
genre de garçon, cela ce voit.



Ah oui, un brave garçon qui vole même sa famille. Y'a pire, y pourrait ne
pas travailler. Soyons indulgents avec les délinquants, eux au moins y
s'débrouillent pour pas être à la charge de la société.


Vous ignorez qu'on incarcère pas les condamnés dont leur peine ne dépasse
pas un an.
Il faudrait construire des prisons.
Roland Garcia
Le #24832452
Le 02/10/2012 19:25, MichellePadovani a écrit :

Vous ignorez qu'on incarcère pas les condamnés dont leur peine ne dépasse
pas un an.



Faux, le comparutions immédiates sont généralement suivies d'un mandat
de dépôt, courtes peines ou pas.


--
Roland Garcia
dmkgbt
Le #24832442
©

Ce n'est pas le plaignant qui décide, à ce stade, si c'est raisonnable ou
non, c'est l'OPJ.



Non.
L'OPJ ( et même l'APJ, vous savez) doit prendre la plainte : ce n'est
pas à lui de juger de son opportunité ou de sa validité.

Quand on veut se libérer de ce filtre, en partie au moins, on écrit
directement au Procureur de la République.



Non plus.
Le Procureur va renvoyer à l'OPJ pour que le plaignant confirme
éventuellement sa plainte.
Après, oui, le Proc' décidera ou non de lancer l'action publique ou de
classer sans suite ou...

De plus, il est à mon sens toujours raisonnable de porter plainte en cas de
menaces.



Oui.

Ou surtout pas, si on veut régler le "problème" sois même.



Pas soi-même, non, jamais.

On peut aussi laisser les délinquants faire leur soupe, c'est un choix que
je ne partage pas, et encore moins avec vous.



Pô compris :-/

--
« Vous trouverez en moi quelqu'un d'exigeant et de déterminé.
Mais quelqu'un de présent qui mouillera sa chemise »
Xavier Bonhomme, Procureur de la République d'Ajaccio, septembre 2012.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme