Une nouvel allié contre la loi DADVSI

Le
Pierre-Yves
Vos réponses Page 1 / 12
Trier par : date / pertinence
Xavier Roche
Le #14048521
Pierre-Yves a écrit :
Surprise, surprise :
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-bsa-rejette-aussi-la-loi-sur-les-dadvsi-20220.html



Non, ce n'est pas un allié. Ils veulent encore renforcer la loi, et la
rendre l'interopérabilité (qui n'existe déja plus dans les faits)
totalement impossible (càd illégale)

la BSA (c'est à dire Microsoft) est d'ailleurs à l'origine de certains
amendements les plus durs et a fait tout son possible pour supprimer les
derniers morceaux non répressifs de la loi.

C'est une réaction destinée à intimider le gouvernement. Cela a bien
fonctionné pour Apple (qui a menacé la France de représailles si
l'interopérabilité restait en l'état, et a obtenu son retrait), donc
pourquoi se priver ?
Pierre-Yves
Le #14048511
> Non, ce n'est pas un allié.



Ca fera quand même plus de monde pour vos prochains défilés. Avec une telle
diversité culturelle, vous aurez beaucoup de choses à vous raconter.

DADVSI est du pain béni pour les maisons de disque et les studios de cinéma,
par contre les éditeurs de logiciels n'ont vraiment rien à y gagner,
contrairement au monde du libre. C'est pour cela que la tentative de rideau
de fumée comme quoi Linux serait menacé par cette loi fait bien sourir. La
réalité, c'est que Linux a tout à gagner avec le principe
d'l'interopérabilité apporté par cette loi. Il faut croire qu'il y a eu des
distributions de manchots en peluche à l'assemblé en même temps que des bons
d'achats pour des disques.



"Xavier Roche" news: eb9b67$hto$
Pierre-Yves a écrit :
Surprise, surprise :
http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-le-bsa-rejette-aussi-la-loi-sur-les-dadvsi-20220.html



Non, ce n'est pas un allié. Ils veulent encore renforcer la loi, et la
rendre l'interopérabilité (qui n'existe déja plus dans les faits)
totalement impossible (càd illégale)

la BSA (c'est à dire Microsoft) est d'ailleurs à l'origine de certains
amendements les plus durs et a fait tout son possible pour supprimer les
derniers morceaux non répressifs de la loi.

C'est une réaction destinée à intimider le gouvernement. Cela a bien
fonctionné pour Apple (qui a menacé la France de représailles si
l'interopérabilité restait en l'état, et a obtenu son retrait), donc
pourquoi se priver ?


Xavier Roche
Le #14048501
Pierre-Yves a écrit :
par contre les éditeurs de logiciels n'ont vraiment rien à y gagner,



Arrêtez de dire n'importe quoi. Ce sont les gros éditeurs (Apple,
Microsoft) qui ont totalement vidé l'interopérabilité de sa substance.
En supposant que vous n'êtes pas encore un gros troll gluant, je vous
donne deux indices: (1) l'interop a totalement dégagé avec le recours du
CC et (2) les éditeurs ont a y gagner le vérouillage des DRM, non
interopérables, et ainsi la possibilité d'imposer leur format (Media
Player, ou le format Apple) et interdire aux autres plate-formes leur
lecture (pour lire un format DRM sous Linux, il faut pouvoir le
déplomber, et c'est aujourd'hui illégal).

contrairement au monde du libre.



Argumentez, qu'on rigole un peu.

d'l'interopérabilité apporté par cette loi. Il faut croire qu'il y a eu des
distributions de manchots en peluche à l'assemblé en même temps que des bons
d'achats pour des disques.



Mauvais troll, changez de troll.
Dominique ROUSSEAU
Le #14048491
Le mar, 08 aoû 2006 at 07:44 GMT, Pierre-Yves
Non, ce n'est pas un allié.



Ca fera quand même plus de monde pour vos prochains défilés. Avec une
telle diversité culturelle, vous aurez beaucoup de choses à vous
raconter.

DADVSI est du pain béni pour les maisons de disque et les studios de
cinéma, par contre les éditeurs de logiciels n'ont vraiment rien à y
gagner, contrairement au monde du libre. C'est pour cela que la
tentative de rideau de fumée comme quoi Linux serait menacé par cette
loi fait bien sourir. La réalité, c'est que Linux a tout à gagner avec
le principe d'l'interopérabilité apporté par cette loi. Il faut croire
qu'il y a eu des distributions de manchots en peluche à l'assemblé en
même temps que des bons d'achats pour des disques.



En 6 lignes ils interdisent de fait de créer un logiciel libre
permettant de profiter de ladite interopérabilité :
(art 14)

« Le titulaire des droits sur la mesure technique ne peut imposer au
bénéficiaire de renoncer à la publication du code source et de la
documentation technique de son logiciel indépendant et interopérant que
s'il apporte la preuve que celle-ci aurait pour effet de porter
gravement atteinte à la sécurité et à l'efficacité de ladite mesure
technique. »

Explique moi comment on pourrait avoir un logiciel permettant de lire un
contenu protégé par une MTP, dont le code source serait publié, et qui
ne porterait pas atteinte à l'efficacité de la mesure, vu que ladite
efficacité repose sur le secret des algorithmes utilisés.


Dom
Pierre-Yves
Le #14048471
> (1) l'interop a totalement dégagé avec le recours du CC



D'une part le "totalement" est plus qu'exagéré, d'autre part il ne me semble
pas que ce soit MS ou Apple qui aient saisi le CC. Il serait préférable
d'adresser vos plaintes aux vrais responsables.

Les drm deviennent un problème lorsque il y a une exclusivité, un passage
obligé. Par exemple je n'aime pas la politique d'Apple, je n'ai pas d'iPod.
Tant que les morceaux vendus sur iTunes peuvent être achetés ailleurs, sans
DRM et souvent moins chers, ce n'est pas un problème. Maintenant si les gens
acceptent volontairement de payer pour se faire brimer, à la limite c'est de
la sélection naturelle. Je doute que les maisons de disques et les studios
aient envie de dépendre entièrement de MS ou d'Apple pour leur distribution,
ce n'est pas leur intérêt. Et puis quand Sony va trop loin avec les drm sur
ses cd, il se fait condamner, même aux USA.
Si vous voulez défendre l'intérêt des consommateurs, il vaudrait mieux
manifester pour mettre en place les class actions en France, c'est beaucoup,
beaucoup plus efficace. En France, on pleurniche, aux USA ils sont capables
d'identifier le rootkit puis de faire un procés à grande échelle et de faire
reculer une multi-nationale. Désolé, mais cela a quand même plus de gueule.

(2) les éditeurs ont a y gagner le vérouillage des DRM



Rien de neuf sous le soleil (si on parle éditeurs, on parle logiciels, pas
contenu) les dongles et autres WGA existaient avant DADVSI.
La France est un petit pays, qui ne peut avoir qu'un pouvoir très limité en
la matière. Même la Chine qui pèse 1/4 de la population mondiale aura bien
du mal a imposer un format alternatif au DVD.



"Xavier Roche" news: eb9fpc$hto$
Pierre-Yves a écrit :
par contre les éditeurs de logiciels n'ont vraiment rien à y gagner,



Arrêtez de dire n'importe quoi. Ce sont les gros éditeurs (Apple,
Microsoft) qui ont totalement vidé l'interopérabilité de sa substance.
En supposant que vous n'êtes pas encore un gros troll gluant, je vous
donne deux indices: (1) l'interop a totalement dégagé avec le recours du
CC et (2) les éditeurs ont a y gagner le vérouillage des DRM, non
interopérables, et ainsi la possibilité d'imposer leur format (Media
Player, ou le format Apple) et interdire aux autres plate-formes leur
lecture (pour lire un format DRM sous Linux, il faut pouvoir le
déplomber, et c'est aujourd'hui illégal).

contrairement au monde du libre.



Argumentez, qu'on rigole un peu.

d'l'interopérabilité apporté par cette loi. Il faut croire qu'il y a eu
des
distributions de manchots en peluche à l'assemblé en même temps que des
bons
d'achats pour des disques.



Mauvais troll, changez de troll.


Kupee
Le #14048451
Pierre-Yves a écrit :
(1) l'interop a totalement dégagé avec le recours du CC



D'une part le "totalement" est plus qu'exagéré, d'autre part il ne me semble
pas que ce soit MS ou Apple qui aient saisi le CC. Il serait préférable
d'adresser vos plaintes aux vrais responsables.



L'UMP tu veux dire qui a présenté et voté un texte de loi tellement
pourri que le conseil constitutionnel a été obligé d'invalider des
articles ?

Les drm deviennent un problème lorsque il y a une exclusivité, un passage
obligé. Par exemple je n'aime pas la politique d'Apple, je n'ai pas d'iPod.
Tant que les morceaux vendus sur iTunes peuvent être achetés ailleurs, sans
DRM et souvent moins chers, ce n'est pas un problème.



Ah bon et ou peux tu acheter les morceaux vendus sur iTunes sans DRM ?
Charlie
Le #14048441
Xavier Roche wrote:

Non, ce n'est pas un allié. Ils veulent encore renforcer la loi, et l a
rendre l'interopérabilité (qui n'existe déja plus dans les faits)
totalement impossible (càd illégale)



Excellente analyse.


la BSA (c'est à dire Microsoft) est d'ailleurs à l'origine de certa ins
amendements les plus durs et a fait tout son possible pour supprimer le s
derniers morceaux non répressifs de la loi.



Ce que confirme le député UMP de l'Isère Richard Cazenave dans sa l ettre
ouverte au Président de la République :

"ce texte accroît l'insécurité juridique des développeurs pratiqu ant
légalement l'ingénierie inverse et menace la sécurité de dévelo ppement
des logiciels libres que le Premier ministre comme le Président de l'UM P
souhaitaient préserver.

On peut dire aujourd'hui que cette transposition fait de notre
législation à la fois la plus répressive et la moins moderne qui
soit..."

Réf :
http://www.richardcazenave.com/?2006/08/01/181-lettre-ouverte-au-presiden t-de-la-republique


C'est une réaction destinée à intimider le gouvernement. Cela a b ien
fonctionné pour Apple (qui a menacé la France de représailles si
l'interopérabilité restait en l'état, et a obtenu son retrait), d onc
pourquoi se priver ?



Excellente analyse.

Seul hic pour BSA, dans les pays scandinaces Apple qui, lors du débat
sur DADVSI en France assimilait l'interopérabilité "à du piratage
parrainé par l'Etat" (sic), est menacée de sanctions pouvant aller
jusqu’à l’exclusion du marché pour entorses aux règles de la co ncurrence
pour son service de téléchargement iTunes compatible uniquement avec
l’iPod (ce à quoi se réfère Cazenave dans sa lettre ouverte au pr ésident
de la République).

C'est la raison pour laquelle, me semble-t-il, Donnedieu de Vabres dans
sa réponse indirecte à la lettre de Cazenave intitulée "DADVSI : le ttre
ouverte aux internautes" écrit :

"La validation par le conseil constitutionnel de l'interopérabilité
n'est pas un discours, ce principe sera dans les prochains jours
consacré dans nos textes et tous nos concitoyens pourront s'en
prévaloir. Notre pays est pionnier sur cette notion [SIC !!], la Suèd e,
le Danemark, la Norvège et le Royaume-Uni nous rejoignent afin que
l'accès aux œuvres sur Internet ne puisse être confisqué par quel ques
grands groupes."...

Réf :
http://www.clubic.com/actualite-37037-dadvsi-lettre-ouverte-internautes.h tml

Mon analyse du moment, à la lecture des news que j'ai pu lire sur le
net est la suivante :

Si BSA et le lobbye qu'il représente (à l'origine du DMCA, l'EUCD,
etc... ) et l'industrie phonographique étaient d'accord pour verrouille r
Internet et réduire les libertés numériques, leurs intérêts é conomiques
divergent pour savoir qui va bénéficier du marché captif.

Sur le site PCimpact, on peut lire cette déclaration de
Peter Jamieson, président de la British Phonographic Industry :
« Il n'est pas particulièrement bon qu'une société domine autant un
marché », en cause par exemple, le prix unique par morceau télé chargé
en vigueur sur iTunes.

Références :
http://www.pcinpact.com/actu/news/30511-Couple-iTunes-IPod-Apple-repond-a ux-critique.htm
http://www.pcinpact.com/actu/news/28454-iTunes-conserve-son-tarif-a-099-l e-morceau.htm

Il s'agit donc pour chacun des acteurs de faire pression sur
le gouvernement et sur la fantoche Autorité de régulation.

Cordialement Charlie
Charlie
Le #14048421
Pierre-Yves wrote:


DADVSI est du pain béni pour les maisons de disque et les studios de cinéma,
par contre les éditeurs de logiciels n'ont vraiment rien à y gagner ,
contrairement au monde du libre.



Qu'entendez-vous par "contrairement au monde du libre" ?
Pierre-Yves
Le #14048411
> L'UMP tu veux dire qui a présenté et voté un texte de loi tellement pourri
que le conseil constitutionnel a été obligé d'invalider des articles ?



On est bien d'accord !

Ah bon et ou peux tu acheter les morceaux vendus sur iTunes sans DRM ?



Je peux acheter les mêmes morceau ailleurs que sur iTune. Je ne suis pas un
spécialiste de la question, mais il ne me semble pas qu'iTune détienne
l'exclusivité des morceaux. Personnellement je préfère acheter le cd et
faire ensuite ce que je veux du contenu, mais c'est une question de goût.

"Kupee" 44d85187$0$30036$
Pierre-Yves a écrit :
(1) l'interop a totalement dégagé avec le recours du CC



D'une part le "totalement" est plus qu'exagéré, d'autre part il ne me
semble pas que ce soit MS ou Apple qui aient saisi le CC. Il serait
préférable d'adresser vos plaintes aux vrais responsables.



L'UMP tu veux dire qui a présenté et voté un texte de loi tellement pourri
que le conseil constitutionnel a été obligé d'invalider des articles ?

Les drm deviennent un problème lorsque il y a une exclusivité, un passage
obligé. Par exemple je n'aime pas la politique d'Apple, je n'ai pas
d'iPod. Tant que les morceaux vendus sur iTunes peuvent être achetés
ailleurs, sans DRM et souvent moins chers, ce n'est pas un problème.



Ah bon et ou peux tu acheter les morceaux vendus sur iTunes sans DRM ?


Charlie
Le #14048401
Pierre-Yves wrote:
L'UMP tu veux dire qui a présenté et voté un texte de loi telleme nt pourri
que le conseil constitutionnel a été obligé d'invalider des artic les ?




On est bien d'accord !


Ah bon et ou peux tu acheter les morceaux vendus sur iTunes sans DRM ?




Je peux acheter les mêmes morceau ailleurs que sur iTune. Je ne suis pas un
spécialiste de la question, mais il ne me semble pas qu'iTune détie nne
l'exclusivité des morceaux. Personnellement je préfère acheter le cd et
faire ensuite ce que je veux du contenu, mais c'est une question de goû t.



Même si le CD en question contient des DRM ?

Vous voulez la liste ?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme