Quel posemètre acheter ?

Le
benoit
Bonjour,


J'ai vraiment envie de m'acheter un posemètre qui me permette de
mesurer la lumière incidente. Les photos de plage sont une horreur si on
se fie à la cellule de l'appareil.

J'ai regardé sur le net d'ebay au bon coin en passant par des sites
spécialisés en matériel photo et les prix vont de 20 à quelques
centaines d'euros alors je suis à la recherche de conseils.

L'autre façon de faire serait d'avoir une feuille imprimé en gris
moyen, le fameux 18% sur lequel on lit tout et son contraire. Est-ce
réalisable soi-même (ouvrir photoshop, remplir l'image de ce fameux gris
avec le RVB qui va bien) et faire imprimer sur un site photo avec une
Kodak Q60 en même temps comme souvenir.

D'avance merci

--
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La
pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne et
personne ne sait pourquoi !" [ Albert Einstein ]
Vos réponses Page 7 / 15
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Ricco
Le #26241832
Il se trouve que Benoit a formulé :
Claudio Bonavolta
L'histogramme te permet de voir la répartition spectrale et l'outil des
zones brûlées te permet de poser pour les hautes lumières, ce qui est le
problème majeur en numérique.
L'écran ne s'utilise en tous cas pas pour juger de l'exposition parce
que selon l'éclairage ambiant, il va te donner l'impression que tu sous
ou sur-exposes. Ce sont bien les outils histogramme et zones brûlées
qu'il faut utiliser et demandent une (petite) gymnastique
intellectuelle, pas plus compliquée que celle demandée pour utiliser un
posemètre ...



Juste. Il faudrait que je me mette dans la tête que c'est LightRoom
et PShop que j'ai entre les mains avant d'appuyer sur le bouton ;)



lire les bases de la Photo numérique pour les Nuls

--
ricco
--

---
Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection avast! Antivirus est active.
http://www.avast.com
Ricco
Le #26241822
Benoit avait soumis l'idée :
Claudio Bonavolta
L'histogramme te permet de voir la répartition spectrale et l'outil des
zones brûlées te permet de poser pour les hautes lumières, ce qui est le
problème majeur en numérique.
L'écran ne s'utilise en tous cas pas pour juger de l'exposition parce
que selon l'éclairage ambiant, il va te donner l'impression que tu sous
ou sur-exposes. Ce sont bien les outils histogramme et zones brûlées
qu'il faut utiliser et demandent une (petite) gymnastique
intellectuelle, pas plus compliquée que celle demandée pour utiliser un
posemètre ...



Juste. Il faudrait que je me mette dans la tête que c'est LightRoom
et PShop que j'ai entre les mains avant d'appuyer sur le bouton ;)



là, à 6.02 ¤
http://livre.fnac.com/a3481275/Julie-Adair-King-La-photo-numerique-pour-les-nuls
moins cher qu'un posemètre, parce que ça risque d'être encore trop
compliqué, une cellule.

--
ricco
--

---
Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection avast! Antivirus est active.
http://www.avast.com
GhostRaider
Le #26241932
Le 04/07/2014 01:30, Benoit a écrit :
jdanield
c'est marrant tout ça, alors que depuis des lustres, donc en argentique, on
avait incoprporé le posemètre dans l'appareil, et puis couplé celui ci en
automatique, contournant ainsi le pb de lamesure à repporter, le temps passé
et le sujet qui se barre



oui, et avec tous les conseils sur la nécessité de faire des corrections pour
la neige, le soleil et la lune :-)

la mesure incidente résout tous ces problèmes dès que la lumière vient de
sources lointaines.



Avec toutes ces nouvelles technologies, je me suis toujours demandé
pourquoi les photographes demandaient à quelqu'un de mettre un boîtier
avec une boule blanche devant le nez du manequin avant de lâcher les
flashs :)



La mesure de la lumière incidente ne résout pas le problème de la
lumière réfléchie. Il faut donc pondérer la mesure de la lumière
incidente par la réflexivité du sujet.
C'est ce que tu veux faire avec une charte de gris.

Ils l'utilisent aussi pour des tournages et pour des photos en
lumière « naturelle » (les guillemets sont là pour évauquer les
réflecteurs pour déboucher les ombres, les voiles divers et variés pour
adoussir la lumière...)



Si tu vas par là, au cinéma on mesure la distance au sujet avec un mètre
à ruban. Est-ce que ça veut dire que l'autofocus ne fonctionne pas ?

C'est comme ça que j'ai appris que si on sait combien de lumière
arrive, on a moins de chance de se tromper sur la lumière qui revient.



L'APN le fait bien mieux puisqu'il mesure la lumière qui atteindra le
capteur et uniquement celle-là.

Les capteurs ont fait d'énorme progrès en sachant analyser l'image,
repérer les visages, faire la mise au point au bon endroit, régler la
balance des blancs... Il n'empêche que cela permet certainement de moins
rater des photos, mais pas d'en réussir plus. Ce sont des outils très
bien pour faire des photos qui sont dans les sentiers (battus), dès
qu'on en sort là ils foutent le b*rdel.



Pourquoi alors avoir lâché l'argentique, purement manuel ?
Ricco
Le #26241922
GhostRaider a couché sur son écran :
Le 04/07/2014 01:30, Benoit a écrit :
GhostRaider
Et les modes scènes actuels ? Il y a des modes plage, neige, nuit etc..
dans tout bon APN. Se promener avec une charte de gris, et pire, un
posemètre...



C'est plus simple et plus sûr que passer son temps à tenter de
paramétrer un appareil avec une interface à tendance Minitel.



Plus simple et plus sûr...
- tourner une virole pour se mettre sur les modes scènes
- tourner une autre virole pour choisir le bon mode scène qui s'affiche sur
l'écran avec tous les réglages.
C'est tout.
Et si on n'est pas content du résultat, on peut se mettre en manuel et
broder.

Tu ne dis pas quel est ton APN qui fait des bêtises :
" Les photos de plage sont une horreur si on se fie à la cellule de
l'appareil "
Ce serait intéressant de le savoir.



est ce l'APN qui est en cause ?
comme tu dis, tourner une virole, comme sur un vieil Opinel , et
choisir un mode,
pour le passage en manuel, non, ne pas croire l'appareil, mais se
rpporter aux indications de la cellule, pour les feux d'artifice par
exemple, les forts contre jour, les photo de scène avec 99 % de noir et
un personnage sous un projecteur de poursuite, c'est simple, il faut
appliquer des facteurs correctifs, comme par exemple celui de
Schwarzschild en argentique, la photo, c'est simple, même un épicier y
arrivait au siècle dernier.

--
ricco
--

---
Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection avast! Antivirus est active.
http://www.avast.com
GhostRaider
Le #26242022
Le 04/07/2014 09:55, Ricco a écrit :

la photo, c'est simple, même un épicier y
arrivait au siècle dernier.



La photo c'est simple, sauf quand on veut la compliquer exprès, pour se
faire plaisir (ce qui n'est pas un mal en soi).
Ricco
Le #26242012

La mesure de la lumière incidente ne résout pas le problème de la lumière
réfléchie. Il faut donc pondérer la mesure de la lumière incidente par la
réflexivité du sujet.
C'est ce que tu veux faire avec une charte de gris.



sauf que la charte de gris n'est qu'une valeur moyenne de réflectivité
et que le vrai albedo n'est pas connu et forcément ça ne conviendra pas
à Benoit
comment faire précis avec des outils prévus pour des valeurs moyennes,
je ne m'y attendais pas, le numérique n'est vraiment pas au point
demain, il y aura foule sur les plages, un soleil éclatant, des tas de
gens feront des tas de phootos avec des photophones, des compacts, des
bridges, et des reflex et ils les réussiront
certains se poseront encore la question, je pose mon mètre, je pose mon
4 et je retiens 1, sachant que le temps de pose est de ...
ah, la mer monte mon ami, petit coefficient 55 à 11 H 56, puis dans la
nuit, 00 H 11, coef 52, avec de la chance, l'apn ne prendra pas de
bain, ni le posemètre !

--
ricco
--

---
Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection avast! Antivirus est active.
http://www.avast.com
GhostRaider
Le #26242002
Le 02/07/2014 23:45, Benoit a écrit :
GhostRaider
Oiseau très sympathique, vraiment :
http://cjoint.com/14ju/DGcwdLACqsc_pb120166.jpg
On voit que le miroir de l'aile est bien brun.



Là il est cramé façon moineau, le précédent avait tous ses noirs
« huileux » lui il est gris sec. Bienvenu au club. Moi c'est tâche noire
sur fond gris et toi tâche grise sur fond blanc. Paf à cil à gérer cet
olibrius.



Montre un peu ta bête qu'on compare...
Ricco
Le #26241992
GhostRaider a formulé la demande :
Le 04/07/2014 09:55, Ricco a écrit :

la photo, c'est simple, même un épicier y
arrivait au siècle dernier.



La photo c'est simple, sauf quand on veut la compliquer exprès, pour se faire
plaisir (ce qui n'est pas un mal en soi).



je suis parfaitement d'accord, on peut compliquer tout, mais les causes
d'insuccès sont devenues vraiment limitées, en argentique, elles
restaient nombreuses malgré tout
et il y avait toujours l'incertitude d'un problème au labo, ça n'existe
plus
déjà tu peux vérifier tout de suite sur place, c'était tellement
nouveau pour moi au début que je ne vérifiais pas sur l'afficheur.
et corriger
sans compter sur les différents modes, comme tu disais, qui sur le plus
modeste des compacts fonctionne parfaitement, je pense à celui qui en
mode scène de nuit te permet de faire la photo d'un personnage au flash
en conservant un arrière plan bien exposé, ça, ça tient du miracle, de
la prouesse, quand même !
les MAP qui poursuivent le sujet, remarquable également
et l'xpo automatique, qui se plante finalement rarement, il n'est plus
à démontrer que la photo est devenue superbe, superbement plus simple
tout en laissant à celui qui le désire d'utiliser ses propres régalges
pour ce qu'il souhaite faire avec précision, quand même, c'est
fantastique non ?
enfin, moi, je trouve.
la photo argentique a disparu, VIVE la photo !

--
ricco
--

---
Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection avast! Antivirus est active.
http://www.avast.com
Ricco
Le #26241982
Le 04/07/2014, GhostRaider a supposé :
Le 02/07/2014 23:45, Benoit a écrit :
GhostRaider
Oiseau très sympathique, vraiment :
http://cjoint.com/14ju/DGcwdLACqsc_pb120166.jpg
On voit que le miroir de l'aile est bien brun.



Là il est cramé façon moineau, le précédent avait tous ses noirs
« huileux » lui il est gris sec. Bienvenu au club. Moi c'est tâche noire
sur fond gris et toi tâche grise sur fond blanc. Paf à cil à gérer cet
olibrius.



Montre un peu ta bête qu'on compare...



la tâche va être ardu en ce qui concerne la tache !

--
ricco
--

---
Ce courrier électronique ne contient aucun virus ou logiciel malveillant parce que la protection avast! Antivirus est active.
http://www.avast.com
jdanield
Le #26241972
Le 04/07/2014 09:52, GhostRaider a écrit :

La mesure de la lumière incidente ne résout pas le problème de la lumière
réfléchie. Il faut donc pondérer la mesure de la lumière incidente par la
réflexivité du sujet.
C'est ce que tu veux faire avec une charte de gris.



pas du tout.

la charte de gris réfléchit de façon moyenne et permet donc de mesurer la
lumière incidente.

le but de la mesure de lumière est de remplacer le travail de l'iris de l'oeil
par celui du diaphragme de l'appareil photo (en gros).

il faut qu'on soit d'accord pour dire que le but de la photo est de donner une
image la plus proche possible de ce que voit le photographe, les autres usages
demandant, bien sur, des méthodes différentes.

la différence de réflexion des éléments du sujet sont intrinsèquement le sujet
et ne doivent donc pas être modifiés. un sujet noir ne doit pas être éclairci,
un sujet blanc ne doit pas être noirci. La seule variable à corriger est donc
l'intensité de la lumière incidente, en général celle du soleil. c'est donc la
seule chose utile à mesurer.

le problème c'est que l'appareil photo ne peut pas faire cette mesure, il
n'est pas juste devant le sujet et ne regarde pas dans la bonne direction.
Tous les modes et intelligence de l'appareil visent donc à deviner la mesure
de la lumière incidente à partir des différents éléments de l'image.

la cellule n'est une solution que si la source de lumière est loin, donc au
soleil pour l'essentiel, et si le sujet est assez près pour qu'on puisse faire
la mesure devant lui, ou que la lumière soit la même partout, ce qui est le
cas à la neige ou sur la plage.

Si tu vas par là, au cinéma on mesure la distance au sujet avec un mètre à
ruban. Est-ce que ça veut dire que l'autofocus ne fonctionne pas ?



oui. Ca veut dire qu'il ne mesure pas forcément le bon endroit. Qui plus est
il faut souvent faire varier le focus entre deux plans sans bouger la caméra,
ce qui se fait à la main. On commence à trouver des caméras qui permettent de
stocker deux focus et de passer de l'un à l'autre (j'en ai une).

le cinéma ne se soucie pas non plus beaucoup du réalisme de la lumière, on
filme souvent une scène de nuit pendant la journée (nuit américaine), on
utilise des réflecteurs...

Pourquoi alors avoir lâché l'argentique, purement manuel ?



le numérique a bien d'autres avantages. les automatismes existaient avant.

jdd
Publicité
Poster une réponse
Anonyme