Mieux comprendre le peer-to-peer (p2p)

Le par  |  9 commentaire(s)
emule - logo

Bénéficiant d’une notoriété se développant exponentiellement de par sa facilité d’accès et d’utilisation à tout internaute, le peer-to-peer représente la plus grande source de téléchargements dans le monde. Mais devant la diversité des réseaux de partage, il n’est pas facile de s’y retrouver. L’occasion pour nous de vous présenter les principes de fonctionnement des réseaux d’échange de fichiers. Sans oublier de dresser un panorama non exhaustif des meilleurs logiciels d’échange afin de mieux vous guider.

Le peer to peer (p2p), que l’on peut traduire par pair-à-pair, est un ensemble de techniques permettant de mettre en place un système d’échange de données avec plusieurs utilisateurs entre eux.
          
 
L’avantage d’un système dit « peer-to-peer » est d’être un réseau sans aucune hiérarchie entre les utilisateurs, puisqu’il n’y a plus besoin d’un ou de plusieurs serveurs disposant d’une bande passante couteuse pour centraliser et mettre à disposition des fichiers. Les échanges passent directement d’un ordinateur à l’autre. Malheureusement, bien que le peer-to-peer soit un outil assez exceptionnel de part ses coûts de mise en service bien inférieurs à un véritable serveur, mais également par sa grande simplicité d’utilisation, il est trop vite assimilé avec le piratage et l’illégalité. Inutile de mentir ou de se voiler la face puisqu’il est possible de trouver toutes sortes de contenus illégaux : musique, films, vidéo, logiciels, système d’exploitation, etc.
 
 
 p2p_diagram

Le p2p séduit par sa simplicité de mise en oeuvre et d'utilisation.
Sans oublier son coût de mise en oeuvre qui est très faible. 
 


emule prison Néanmoins, le peer-to-peer va bien plus loin, n’en déplaise aux nombreux détracteurs qui ne voient que l’aspect mauvaise utilisation de cette technologie.
A titre d’exemple, il est possible d’échanger ses photos de famille, de vacances, ou illustrant bien d’autres événements avec sa famille, ses amis et ses proches. Mais il est aussi possible de découvrir de nombreux talents dans le domaine de la musique (jeunes auteurs/compositeurs, etc.).
Et il reste très souvent utilisé pour partager diverses vidéos amateurs, comme la dernière version du très apprécié Ryan vs Dorkman 2 que les fans de Star Wars connaissent très bien.

Egalement très utilisé dans le monde du libre, il est souvent utilisé pour diffuser les derniers systèmes d’exploitation Unix, BSD, ou encore Linux. Sans parler des nombreux échanges entre développeurs pour perfectionner, et corriger le code source d’un programme Open Source avec la communauté correspondante. 
 
 
 
Bref, le peer-to-peer offre un accès simple, rapide et quasiment gratuit pour télécharger et diffuser des données, puisqu’il ne requiert aucun moyen technique lourd et couteux. Une connexion Internet, ainsi qu’une grande capacité de stockage disque dur suffisent. Seule contrepartie, la bande passante de votre connexion Internet ainsi que celle des autres utilisateurs influeront fortement sur le réseau p2p.

Mais comme nous allons le voir un peu plus loin dans ce dossier, le p2p permet également de communiquer instantanément (messagerie instantanée, téléphonie VoIP, etc.) avec plusieurs utilisateurs et même de diffuser la télévision par Internet.
 
../..
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #171023
Beaucoup de raccourcis et de demis verites dans ce dossier.

Sur lq partie Bittorent, vous parlez du p2p comme si c'etait un protocole bien particulier, et que bt n'est pas du p2p.
Le p2p est un concept.

Ensuite, la partie freenet est tres approximative:
Freenet et un reseau a part entiere, pas seulement un logiciel de p2p.
Le but principal de freenet est la liberte d'expression totale.
C'est ainsi qu'il y a des forums de discussions qui parlent de tout, de maniere anonyme, tant de politique, de religion, que de pedophilie ou de terrorisme.
De plus, freemule n'implemente pas ed2k sur freenet, ca n'est absolument pas compatible, le createur s'est juste inspire de l'interface de emule, principalement.
Si vous partagez un fichier sur freemule, il ne sera clairement pas visible sur le reseau ed2k "traditionnel"
Le #171026
Bonjour,

contrairement à Edzilla je trouve votre dossier tres interessant, il ne faut pas oublier que les articles de gnt (à mon sens) ne sont pas dédié aux ultra spécialistes.Cet article releve peut etre de la vulgarisation, c'est tres bien!

c'est clair, ca se lit vite, bravo au posteur Manuel D. C .

sv
Le #171027
Oula, ne me fait pas dire ce que je n'ai pas dit!!
Ce dossier est clairement interessant, je n'ai fait relever quelques points qui m'ont fait tiquer!!
Deux points sur 9 pages, c'est un bon score

EDIT: apres relecture de mon premier commentaire, effectivement, c'etait tres abrupte.
Donc je vous presente mes excuses, continuez comme ca .)
Le #171038
"Sur la partie Bittorent, vous parlez du p2p comme si c'etait un protocole bien particulier, et que bt n'est pas du p2p.
Le p2p est un concept..."

vous avez entièrement raison, le p2p est un concept dont BiToorent fait bien sûr partie. Néanmoins, ce que j'ai voulu dire c'est que BiTorrent fonctionne différemment puisque vous n'êtes pas obligé d'attendre qu'un peerer possède un fichier dans son intégralité pour commencer à télécharger. De la même façon, que vous n'êtes pas obligé d'avoir téléchargé un fichier dans son intégralité pour pouvoir commencer à le partager. C'est d'ailleurs le BiTorrent qui a intégré le premier le concept de multi-sourcing et de découpage des fichier en bloc. Sans oublier le ratio qui permet de récompenser ceux qui partagent le plus...


"Freenet et un reseau a part entiere, pas seulement un logiciel de p2p.
Le but principal de freenet est la liberte d'expression totale..."
Il me semble que ma phrase résume assez bien ce que vous venez de dire non ?

Freenet caractérise le réseau fer de lance pour la liberté d’expression et d’information « totale » en s’appuyant sur l’architecture décentralisée axée sur l’anonymat...



Quant à l'implémentation d'eMule sur le réseau Freenet, c'est une erreur d'expression de ma part qui est corrigé.
Le plugin permet d'associer les techniques dl'anonymat implémentées dans le réseau Freenet avec le réseau eDonkey. Et les deux réseaux, comme tous les différents réseaux p2p (gnutella, BiTorrent, eDonkey, FastTrack, etc.) sont incompatibles entre eux...

Merci pour vos remarques constructives
Le #171040
Emule aussi (Kademlia/edonkey2000) integre le principe de decoupage des fichiers. Il me semble (mais je n'en suis pas du tout sur) qu'edonkey est plus ancien que bittorent.
Le #171045
Oui c'est juste, eDonkey est plus ancien que le réseau BiTorrent, mais eDonkey n'a intégré le découpage de fichiers que plus tard.
Heureusement quand même que les softs p2p évoluent avec le temps
Le #171063
J'avoue je ne savais pas. Promis, je critiquerais plus
Le #171149
j'aurai bien voulu une petite explication sur UseNext (newsgroup)...


Le #171174
UseNext, c'est pas vraiment du partage de données comme on l'entend avec le p2p.
Les newsgroups comme Giganews, UseNext, et compagnie, ce sont des gros serveurs de stockage privés à rétention limité (de 30 à 90 jours en moyenne) et tu upload des données que tu souhaites partager. Une fois uploadé, les utilisateurs ayant souscrit un abonnement mensuel (limité ou non en download) ont alors accès à ces données. Et les débits de transfert sont extrêmement performants. Bien au délà de ce que peux offrir le BiTorrent et les autres softs, puisque lors de mes tests, je plafonnais à une myenne de 450 Ko/s en dowload alors qu'en newsgroups, je plafonnais à une moyenne de 950 Ko/s avec un abonnement 8 Mega.

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]