3G LTE : la technologie réseau mobile du futur

Le par  |  2 commentaire(s)
Avec la 3G LTE, les réseaux mobiles s'approchent un peu plus de leur Graal : le passage à des réseaux tout-IP, permettant de fondre les réseaux mobiles dans un ensemble plus vaste de réseau unifié reliant indistinctement tous ses éléments ( téléphones, ordinateurs, serveurs... ). A cette fin, LTE repose sur le protocole TCP/IP, à la base d'Internet.

Cette structure, faite d'un coeur TCP/IP sur laquelle sont ajoutés des services voix, vidéo et de messagerie,  constitue un ensemble appelé SAE ( System Architecture Evolution ), dont l'ossature repose sur l' EPC ( Evolved Packet Core ).

Evolution du standard UMTS, LTE apportera un certain nombre d'améliorations par rapport aux réseaux 3G classiques, à commencer par des débits nettement supérieurs : 100 Mbps en débit descendant et 50 Mbps en débit montant pour commencer avec une possibilité d'extension à 300 Mbps ultérieurement, avec un temps de latence réduit, de moins de 5 ms.


OFDMA et MIMO, deux éléments clé
Pour obtenir ces résultats, plusieurs technologies sont imbriquées dans l'interface radio dite EUTRAN ( Evolved UMTS Radio Access Network ). La première est la modulation OFDMA ( Orthogonal Frequency-Division Multiple Access ) qui améliore l'efficacité spectrale et la seconde la technologie d'antenne intelligente MIMO ( Multiple Input Multiple Output ) permettant d'accroître le débit.

EUTRA LTE
Cycle de déploiement de la couche radio LTE (source : Motorola)

La coexistence avec les standards 2G ( GSM ) et 3G ( WCDMA ) reste assurée et il sera possible de basculer d'un réseau à l'autre de façon transparente. Le fonctionnement est celui d'un réseau cellulaire, avec des stations de base pouvant des portées de l'ordre de 5 à 30 Km, voire plus si besoin.

Les différentes expérimentations réalisées confirment la robustesse et les performances de la technologie LTE avec de la marge pour stabiliser le réseau et assurer un fonctionnement harmonieux. Chez l'opérateur japonais NTT DoCoMo, qui sera vraisemblablement le premier à lancer un réseau commercial d'ici 2009 ou 2010, a ainsi obtenu récemment des débits descendants stables de 250 Mbps.

L'avenir de LTE semble donc assuré, avec des essais confirmant sa stabilité et des débits largement supérieures au HSPA et plus importants que le Mobile WiMAX, son principal concurrent. Le nombre d'équipementiers et de fournisseurs de composants ne cesse d'augmenter, comme Motorola qui, tout en restant très présent dans les équipements WiMAX, vient d'entrer à la LSTI ( LTE SAE Trial Initiative ), ce regroupement d'industriels qui se charge d'accélérer les validations techniques de LTE.
Dans le même style
  • Dossier Femtocell : plus qu'un réseau 3G chez soi
    Les femtocells 3G restent encore largement méconnues du grand public. Pourtant, ces solutions sont à l'étude entre opérateurs et équipementiers pour créer un nouveau modèle économique autour des services mobiles et de la ...
  • Dossier iPhone 3G : Apple à la conquête du monde
    L'heure de l'iPhone 3G a sonné. Les files d'attente se sont créées un peu partout dans le monde devant les magasins et les premiers acheteurs peuvent déjà fièrement arborer leur précieux appareil mobile. Pour la France, il faudra ...
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #208981
article interessant merci
mais vous etes abonnés a ABIresearch ?
Le #209011
Il y a des liens vers In-Stat, Gartner, ABI...je ne pense pas avoir été sectaire, même si je dois reconnaître qu'ABI a été particulièrement prolifique sur le sujet ces derniers mois.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]