Dossier TV Mobile Personnelle et DVB-H

Le par  |  0 commentaire(s)
Sagem Mymobile TVLe début du XXIe siècle a été marqué par une compétition entre plusieurs standards de diffusion télévisée sur mobile en mode broadcast, d'autant plus serrée que les enjeux économiques et financiers étaient énormes. Pour ainsi dire, trois blocs économiques se sont engagés dans cette bataille d'influence : l'Europe avec la norme DVB-H ( Digital Video Broadcast-Handheld ) dérivée du DVB-T ( T pour Terrestrial ) utilisé dans les décodeurs TNT et soutenue par Nokia, les Etats-Unis avec le standard MediaFLO, mis au point par Qualcomm (même si un groupe de promotion du DVB-H s'est rapidement mis en place ) et l'Asie, représentée notamment par le T-DMB mis en avant par Samsung.

Ici encore, chaque modèle a ses avantages et ses inconvénients techniques et économiques. La norme T-DMB a été rapidement mise en place avec succès en Corée du Sud sur un modèle de distribution gratuite, lui donnant l'avantage d'une maturation accélérée et d'infrastructures et de terminaux disponibles.


Le DVB-H se démarque en Europe
En Europe, Nokia, sous la casquette de l'équipementier, a rapidement proposé des solutions à base de DVB-H utilisées dans nombre de pilotes destinés à valider le modèle technique dans les années 2002-2004, tandis qu'aux Etats-Unis, Qualcomm s'est rapproché de certains opérateurs et diffuseurs pour sa solution MediaFLO et a tenté d'exporter la technologie vers des pays comme Taiwan.

ETSI logoPour les pays européens, la norme DVB-H a progressivement été progressivement privilégiée. D'abord parce qu'elle dérive directement du standard DVB-T déjà déployé pour la TNT et qu'elle a été validée par l'ETSI en 2004, facilitant la conception de chipsets en reprenant une partie des constituants du DVB-T, ensuite parce que ses caractéristiques assurent une qualité de réception en déplacement et une faible consommation d'énergie grâce un mode dit de Time Slicing, qui se traduit par une transmission de données selon un mode discontinu, le récepteur étant au repos entre de courtes périodes d'activité.

La nature ouverte du standard et sa flexibilité sont également des points non négligeables, offrant une grande souplesse dans la conception des architectures réseau et la possibilité de réutiliser une partie des équipements DVB-T.


Cas du DVB-SH
Samsung SGH P930 DVB SHMais parallèlement au DVB-H s'est également développée une variante apportant une réponse à deux contraintes de la diffusion de la TV Mobile : la couverture et la réception du signal dans les bâtiments. Car mettre en place un réseau d'émetteurs est lent et coûteux, d'où l'idée soumise par Alcatel d'utiliser un satellite pour assurer une large couverture, à l'échelle d'un pays.

Ce concept a été soutenu comme l'un des projets de l' Agence de l'Innovation Industrielle ( AII ) au sein du projet TMSL ( Télévision Mobile Sans Limite ) et a permis l'émergence d'un standard annexe DVB-SH combinant une diffusion par satellite dans la bande S et un réseau de répéteurs terrestres, qui a donné lieu depuis à des expérimentations techniques confirmant l'intérêt d'un tel système.

Il pourrait intéresser plusieurs pays en dehors de l'Europe, notamment ceux ne pouvant compter sur un réseau terrestre développé ou souhaitant couvrir de vastes étendues, comme le Brésil ou la Chine. Des démonstrations au cours de différents salons ont montré que cette technique était déjà éprouvée.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]