Le
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
François Guillet
Le #26545431
Steph a formulé ce mercredi :
Thierry VIGNAUD dit dans news:uubn2e5vssgehdksphch2inahpfd3cm119@
4ax.com:

...
Tu as l'air de découvrir le phénomène, les propagations exceptionnelles
dans les bandes VHF/UHF existent depuis que la radio et la télévision
utilisent ces fréquences, et ce sur toute la planète.

Je n'avais jamais de problème en 50 ans avec la télé ***analogique***
- les puissances rayonnées étaient certinement bien supérieures. Les
canaux plus larges et mieux séparés, je présume.
Ce n'est certainement pas en augmentant la puissance que le problème peut
être réglé, au pire ça ne peut que l'augmenter. Dans certains cas, la
propagation est tellement forte que le signal semble provenir d'un émetteur

local.
Il y a trop de canaux, trop de programmes, trop serrés, trop
compressés, on a délivérément sacrifié les ruraux éloignés des
émetteurs.
Evidemment les questions que tu poses dans la foulée sont sans objet contre
les lois de la nature et il suffit d'attendre que cela passe

Et bien non quand on veut on peut - c'est je le répète un ensemble de
choix désastreux : multiplication des canaux (dans quels intérêts ? )
, suppression de l'analogique - qu'on aurait pu et dû maintenir pour
les principaux programmes nationaux au moins, réattribution à
d'autres fins des bandes de fréquences qui étaient les mieux adaptées
à la réception TV
Si les planificateurs pour l'usage des fréquences devaient se préoccuper de
propagations exceptionnelles

C'est leur rôle en effet
jamais on aurait mis en service partout dans le
monde, le moindre émetteur terrestre pour transmettre des émissions de
radio ou TV.

Faux ! Les planificateurs devraient être préoccupés de la qualité de
service POUR TOUS, et non pas de faire des cadeaux à quelques
intérêts économiques puissants.

Non, c'est vrai. Il y a des contraintes techniques. Par exemple il
aurait fallu fermer complètement la bande VHF-I du fait des propags en
sporadiques E, où des émetteurs lointains entre 1000 et 2000 Km
brouillaient chaque été, totalement certains jours, l'émetteur TV du
coin à 50 km.
Même les UHF ne sont pas épargnées, même si c'est plus rare. On ne
dimensionne rien en fonction des événements exceptionnels, mais
seulement pour que tant de % du temps, ça marche.
La TV analogique, en plus en France avec le son en AM et en mono, je ne
voudrais pas y retourner. Même la simple définition donne de meilleurs
résultats.
S'il est vrai qu'il y a trop de chaînes inutiles puisqu'on ne s'y
retrouve pas au niveau de la diversité des programmes, en revanche la
numérisation s'imposait. On aurait éventuellement pu choisir le QAM 16
comme en Belgique ou en Suisse, au lieu du 64, ce qui aurait amélioré
la réception en zone difficile.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme