Le
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Sébastien Dinot
Le #26545534
Gaëtan Perrier a écrit :
Tout dépend de ce que l'on appelle "en production" ...
Sur un serveur ou un système embarqué oui bien sur. Sur une machine de
bureau/portable perso testing/sid se défend.

Je partage cet avis pour plusieurs raisons :
1. J'ose commencer par un truisme : les versions récentes des logiciels ne
sont souvent disponibles que dans la version testing.
Dans mon métier, nous avons besoin de versions très récentes de diverses
bibliothèques. Déployer des outils utilisant ces versions récentes sur une
Debian testing est plutôt simple alors que le faire sur une Debian stable
est parfois un tour de force. Cela fait d'ailleurs préférer Ubuntu (et ses
nombreux PPA) à Debian à la plupart de mes collègues et fait qu'Ubuntu (et
non Debian) est la distribution préconisée pour nos outils. Ou pour le dire
à l'envers, sur une Debian stable, les utilisateurs auraient plutôt intérêt
à déployer une version antédiluvienne de nos outils.
2. À titre privé, les outils ont tendance à se bonifier avec l'âge et les
versions récentes bénéficient donc souvent d'une ergonomie améliorée. Ils
sont plus agréables à utiliser et revenir sur une Debian stable est parfois
assez désagréable sur un poste de travail.
3. Si personne ne teste la version testing et si personne ne remonte de bogue
sur cette version, la version testing ne sert absolument à rien.
Ce point évident à mes yeux ne semble pas l'être à beaucoup de monde. Mais
en même temps, je comprends bien que chacun doit faire avec ses impératifs
et sa compétence technique.
Et tenez-vous bien, vu la manière dont fonctionne le basculement des
paquets de unstable vers testing, on peut tenir le même raisonnement avec
la version unstable (mais là, je préconise plutôt la machine virtuelle de
test).
4. En général, je ne rencontre pas de problème, même si depuis quelques
semaines je peste à cause d'un bogue concernant Firefox, récemment évoqué
ici même et que je n'ai toujours pas creusé faute de temps. Ma précédente
grosse galère avec une testing remonte à de longues années. Il y a un an et
demi environ, je me suis sorti d'un problème ennuyeux mais relativement
circonscrit en utilisant le snapshot Debian pour récupérer la version du
logiciel qui fonctionnait 15 jours auparavant et la geler en attendant que
le bogue affectant la version plus récente soit résolu.
À la maison, j'ai une épouse et deux ados et pour eux, la Debian testing
fonctionne au quotidien.
Être vraiment joueur, c'est déployer des paquets issus du dépôt experimental.
J'ai déployé il y a bien longtemps des outils piochés dans ce dépôt qui ne
sont jamais arrivés dans le dépôt unstable. Mais ce dépôt ne s'appelle pas
experimental pour rien. :)
Par contre, je vous rejoins sur les serveurs de production. Ils doivent
tourner et là, j'opte systématiquement pour des Debian stable (avec backport
ou une once de testing quand je ne peux faire autrement).
Mais face à ce choix cornélien, les conteneurs sont de plus en plus la
solution, même s'ils amènent leur propre lot de problèmes qui font que si je
les utilise massivement pour le développement et en intégration continue, je
suis plus réservé en production.
Sébastien
--
Sébastien Dinot,
http://www.palabritudes.net/
Ne goûtez pas au logiciel libre, vous ne pourriez plus vous en passer !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme