Rétrospective Mobilité 2008 Seconde partie

Le par  |  0 commentaire(s)
dossier mini retro 02

Second volet de la rétrospective Mobilité 2008, qui couvre maintenant le second semestre de l'année. On entre lentement mais sûrement dans la crise et on commence à annoncer des lendemains qui déchantent. Pourtant, tout est loin d'être gris : lancement de l' iPhone 3G et de l' App Store, annonce puis lancement à son tour du premier smartphone Google Android. La rentrée est aussi l'occasion de relancer le débat sur la quatrième licence 3G, sans pourtant avoir l'impression d'avancer beaucoup.

L'iPhone 3G déferle sur le monde, l' App Store fait ses premiers pas
iPhone_App_StoreC'est le vendredi 11 juillet 2008 qu' Apple a choisi comme date de lancement de la deuxième phase de sa stratégie mobile. Après l 'iPhone EDGE, dont l'ergonomie a pris de court la concurrence,  et qui visait un public restreint par son prix, place à l'ouverture au marché de masse.

l' iPhone 3G, tout en restant proche de son prédécesseur, s'ouvre aux réseaux mobiles haut débit, voit son prix se réduire et s'attaque à une vingtaine de marchés pour commencer. La veille, Apple avait également lancé l' App Store, son portail de téléchargement d'applications, qui va se révéler comme  un redoutable atout, malgré son petit nombre d'applications au lancement.

Trois jours plus tard, Apple donne le ton : 1 million d' iPhone 3G ont été écoulés tandis que l' App Store a compté 10 millions de téléchargements. C'est le coup d'envoi d'une prise de conscience : les applications mobiles sont devenues un enjeu stratégique.

En France, il faudra attendre le 17 juillet, suite à des négociations difficiles entre Orange et Apple, dont le modèle économique par reversement est abandonné.


Nokia s'empare de Navteq
Nokia Maps 3 03Quelques mois plus tôt, TomTom a mis la main sur Tele Atlas, spécialiste de la cartographie, pour étendre ses opportunités stratégiques. Désormais, c'est Nokia qui prend le contrôle de Navteq, l'autre grand spécialiste de ce domaine.

Le géant finlandais veut développer le GPS dans les mobiles, et pas seulement sur les smartphones, mais il entend aussi développer les services innovants qui sauront attirer les utilisateurs vers ses terminaux. Combiner géolocalisation avec les réseaux communautaires ou les moteurs de shopping s'annonce comme une continuité nécessaire créer l'adoption de masse du GPS dans les téléphones portables.

Nokia compte pour cela sur sa plate-forme de services Ovi, qui comporte un volet GPS, et sur son application mobile de navigation Nokia Maps. Désormais, le fabricant a un contrôle complet de sa stratégie dans les services GPS mobiles.


Le prix des SMS en itinérance fait débat

drapeau Europe UEAprès la voix en itinérance, dont les prix font l'objet d'un plafonnement, c'est au tour des SMS en itinérance d'être la cible de la Commission européenne. Viviane Reding, commissaire européenne en charge des télécommunications, estime que les opérateurs n'ont pas fait assez d'efforts.

Elle propose donc des pistes de réflexion dont celle d'une régulation par plafonnement, ce qui fait bien sûr l'objet des critiques des représentants des opérateurs, qui estiment que le marché peut et doit se réguler par lui-même.

Viviane Reding se donne jusqu'à l'automne pour voir comment la situation évolue et se voit soutenue par le GRE ( Groupe des Régulateurs Européens ). La question du trafic data mobile est également évoquée bien que le marché soit ici encore peu structuré.


Google Android se fait désirer
Android logo proPendant qu' Apple installe durablement son iPhone, la maturation de Google Android, le système d'exploitation mobile du géant de la recherche, se poursuit. On cherche ici aussi à profiter du talent des développeurs pour constituer une bibliothèque d'applications mobiles attractives.

Mais les mises à jour du SDK ne viennent pas vite et Google reste relativement silencieux sur les axes de développement. Certains développeurs posent même ouvertement la question du choix entre Android et iPhone, alors même que l' App Store commence à créer les premiers revenus avec un bon taux de reversement ( 70% ) pour les créateurs.

C'est que Google prépare en petit comité l'évolution qui doit coller à la sortie du premier terminal Android du marché. La date n'est pas connue mais il faudra absolument disposer de quelques applications à son lancement, et donc d'un kit de développement répondant aux attentes.


Quel avenir pour les opérateurs mobiles virtuels ?
Conseil concurrence logoLe Conseil de la Concurrence dresse le bilan de la situation des opérateurs virtuels ( MVNO )  en France et il n'est pas bon. Ceux-ci ne sont pas en mesure de jouer le rôle de trublions qu'ils devraient avoir, du fait d'un contrôle étroit des trois opérateurs historiques qui ne leur laissent que des miettes.

Contrats trop restrictifs, manque de visibilité, le développement des opérateurs virtuels français fait pâle figure par rapport à ceux des autres pays européens. Ils occupent à peine 5% du marché quand on parle de 10 à 15% ailleurs.

D'où la volonté de redynamiser ce secteurs par des mesures spécifiques, ce qui sera lourd de conséquences dans la réflexion portant sur l'arrivée éventuelle d'un quatrième opérateur mobile. Pour faire diversion, les opérateurs se disent prêts à assouplir leurs contrats avec les MVNO pourvu qu'on n'autorise pas un nouvel acteur fort à entrer sur leur marché. Chantage en vue ?

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]